Accueil

Notre mission
Le MLQ est un regroupement fondé en 1981, indépendant de toute affiliation à un parti, ouvert aux citoyennes et citoyens de toute croyance ou confession, qui partagent le même objectif fondamental, celui de la laïcisation complète de l’État et des institutions publiques du Québec. Ultimement, le MLQ veut contribuer à l’instauration au Québec d’une république démocratique laïque. Pour en savoir plus…


Le Mouvement laïque québécois mène une campagne visant à financer la défense de la Loi sur la laïcité et des droits des parents et des élèves. Avec un long procès prévu pour novembre et décembre 2020 et des opposants à la loi disposant eux d’importantes sources de financement, cette campagne de financement est vitale. N’hésitez pas à aller faire un don sur le site jedonne21.ca.
64 611,82$ ont été recueillis auprès de 1013 donateurs au 9 octobre sur un objectif de 200 000$



Nadia El-Mabrouk, féministe, laïque

En janvier 2019, sous fond de remugle idéologique, l’Alliance des professeurs de Montréal annulait la conférence de Nadia El-Mabrouk, une conférence devant être prononcée lors du colloque sur la laïcité les 18 et 19 février 2019. De plus, Mme El-Mabrouk se voyait bannie d’une table ronde sur le féminisme où elle était attendue avec la journaliste Pascale Navarro. Tout cela parce que ses idées sur le port du voile islamiste, notamment, étaient contraires aux positions publicisées de l’Alliance. Pour lire la suite de l’ entrevue de Nadia El-Mabrouk avec Ferrisson parue sur le site de ferrisson.com, ainsi que les deux vidéos. (25 octobre 2020)


Procès contre la laïcité: contrer l’inégalité des forces en présence

Le 5 novembre prochain va s’ouvrir un procès de longue durée (sept semaines!) qui va requérir des ressources colossales de la société québécoise, soit celui de la contestation de la Loi sur la laïcité de l’État (loi 21), où la disparité des forces en présence est très forte. Le Mouvement laïque québécois (MLQ) est l’un des intervenants dans cette cause. On nous demande souvent pourquoi un organisme comme le nôtre doit se porter à la défense d’une loi et, pour ce faire, doive lancer une campagne de financement populaire. Pour lire la suite de l’ article de Daniel Baril, vice président du Mlq, paru sur le site de Tolerance.ca, le webzine dirigé par Victor Teboul, Ph.D. (24 octobre 2020)


jedonne21.ca

Pour voir la vidéo de la conférence de presse du Mlq lundi 14 septembre

Écoutez Guillaume Rousseau en entrevue à l’émission de Bernard Drainville à 98.5 Montréal (17 septembre 2020)

Le communiqué du Mlq

L’article de Radio-Canada

L’article de Stéphanie Marin de la Presse Canadienne dans Montreal Gazette. (15 septembre 2020)

Le reportage d’Emily Campbell, vidéo journaliste à CTV News. (14 septembre 2020)


Le Québec nous montre en quoi la laïcité est un principe d’émancipation et non de soumission
À l’instar de l’ensemble du Canada, le Québec réunit des personnes de toutes origines et de toutes convictions. Une société « multiculturelle » y vit, comme en France. En se multipliant, les mouvements démographiques mondiaux donnent cette caractéristique à de nombreux pays. D’où la nécessité de définir les meilleures règles pour faire coexister harmonieusement des personnes de traditions et de convictions diverses. Pour lire la suite de l’article d’ Henri Peña-Ruiz, parue sur mariane.net (12 octobre 2020)


Djemila Benhabib, plaide en faveur de la laicité au Québec
Pour voir la vidéo, parue sur youtube.com (23 septembre 2020)


J’ai choisi le Québec pour la laïcité
Plusieurs se questionnent encore la pertinence de la Loi sur la laïcité de l’État, or c’est cet espace laïque que sont venus chercher plusieurs néo-Québécoises et néo-Québécois en immigrant au Québec. Voici quelques-uns de leurs témoignages. Pour lire la suite de l’article d’opinion de Lyne Jubinville, parue dans lenouvelliste.ca (16 septembre 2020)


Racisme et laïcité

Mémoire présenté par le Rassemblement pour la laïcité (RPL) au Groupe d’action contre le racisme (GACR), août 2020 (10 septembre 2020)


Hommage à Diane Guilbault
1955-2020 Féministe de longue date, Diane Guilbault, sociologue, a travaillé dans plusieurs organismes de défense des droits et dans le domaine de la santé et des services sociaux. Elle s’est intéressée particulièrement aux questions qui touchent la vie citoyenne, comme la laïcité et les droits des femmes. Auteure de Démocratie et égalité des sexes, publié en 2008 aux Éditions Sisyphe, on lui doit également dans la collection Des nouvelles d’elles du Conseil du statut de la femme (CSF) Pour lire le texte complet (23 août 2020)

L’intervention de Diane Guilbault en commission parlementaire sur le projet de loi 21, Pour les droits des femmes du Québec


Entrevue de Lucie Jobin, présidente du Mlq
Lisez cette entrevue ici, recueillie par Claude Singer de La Raison de juillet 2020 (AILP et FFLP)(19 juillet 2020)


Racisme et laïcité, le malheureux amalgame
À Minneapolis, la mort de l’Afro-Américain George Floyd aux mains d’un policier le 25 mai dernier, dans les circonstances que l’on connaît, a suscité une immense et compréhensible vague d’indignation à travers le monde entier. S’il est légitime d’appeler à de profonds changements, le débat québécois à cet égard a pris une tournure très particulière. Des voix se sont ainsi élevées pour dénoncer l’existence d’un « racisme systémique » au Québec en se basant notamment sur l’existence de la Loi sur la laïcité de l’État. Le malheureux amalgame entre racisme et laïcité ne peut être le signe que d’une incroyable méconnaissance de la laïcité ou de la mauvaise foi de certains opposants à la Loi sur la laïcité de l’État. Pour lire la suite de l’article d’opinion de Claude Kamal Codsi et Étienne-Alexis Boucher, publié sur ledevoir.com . (4 juillet 2020)


La laïcité, garante de la cohésion sociale
Tout au long de ma vie de syndicaliste à la FTQ, j’ai prôné la laïcisation de l’ensemble de nos institutions publiques. On a fait une belle avancée, dans le Québec de la Révolution tranquille, lorsqu’on a sorti peu à peu l’Église de nos écoles et de l’État. Mais là où on a manqué le bateau, c’est qu’on n’a pas inscrit le principe de laïcité dans un texte de loi. Pour lire la suite de l’article d’opinion d’Henri Massé, ancien président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) de 1998 à 2007, sur le site journaldemontreal.com (14 juillet 2020)


60 ans après, le serment de Vincennes
Le 19 juin 1960, au bois de Vincennes, 400 000 manifestants validaient un serment prononcé le matin-même, au Parc des expositions de la Porte de Versailles, exigeant que la République réserve les fonds publics au financement de l’enseignement public. Ce serment émanait d’une pétition, à l’initiative du Comité national d’action laïque (Cnal), qui avait recueilli près de 11 millions de signatures. Pour commémorer les 60 ans de cette journée, le vice-président honoraire de la Ligue de l’enseignement, Pierre Tournemire, a réalisé un documentaire d’une trentaine de minutes, retraçant les relations conflictuelles entre enseignement public et privé et leurs rapports à l’Etat, depuis la Libération, et présentant le serment prononcé le 19 juin, avec les principaux arguments qui avaient été développés. Le CNAL rend publique une déclaration « 60 ans après la loi Debré, la séparation scolaire de la jeunesse a affaibli la République. Pour regarder la vidéo diffusée sur le site de mediapart.fr (19 juin 2020)


Sommes-nous racistes?
Que faut-il penser des accusations de racisme portées régulièrement contre la société québécoise par des porte-parole de groupes, qui prennent la parole dans les médias, et par des individus qui occupent aujourd’hui des postes clés au sein de d’organismes québécois de lutte contre le racisme? Que faut-il penser du fait que ce discours accusateur occupe les tribunes sans qu’aucune réplique ne lui soit offerte? Pour lire la suite de l’ interview de Victor Teboul, directeur de Tolerance.ca, à l’émission de Sophie Durocher, cliquez ici. Diffusé sur les ondes de Qub Radio.(17 juin 2020)


Libres penseurs athées intervient devant les tribunaux en appui à la Loi sur la laïcité de l’État
Libres penseurs athées a l’intention de demander à intervenir devant les tribunaux en défense de la loi sur la laïcité de lÉtat. « En tant que défenseurs de la laïcité, nous nous devons de faire tout ce que nous pouvons pour assurer que cette Loi ne soit ni abrogée ni affaiblie par les adversaires des libertés fondamentales et de la laïcité, car elle aide à protéger la liberté de conscience de tous et de toutes. » Pour lire la suite du communiqué, cliquez ici. Paru sur le site d’atheologie(15 juin 2020)


L’AFPC conteste l’interdiction des signes religieux au Québec
L’Alliance de la Fonction Publique du Canada a déposé une demande d’intervention dans une contestation judiciaire de la Loi sur la laïcité de l’État, une loi discriminatoire, selon elle, qui porte atteinte aux droits de la personne des membres de l’AFPC et des fonctionnaires québécois. Pour lire la suite du communiqué de ce syndicat, cliquez ici. Paru sur le site de l’AFPC. (9 juin 2020)


Pourquoi il n’y aura pas d’entente sur la loi 21
On a entendu le premier ministre fédéral Justin Trudeau affirmer que la loi 21 serait inutile, car nous vivons déjà dans un pays laïque. Étrange déclaration quand on sait que le chef de l’État canadien est la reine Élizabeth II (en fait, Élizabeth Première du Canada) qui, par l’Acte de Suprématie promulgué par Henry VIII en 1534, est « chef unique et suprême de l’Église d’Angleterre » (anglicane) et modératrice de l’Église presbytérienne d’Écosse en même temps. Pour lire la suite de l’article de Danièle Latocha, paru dans action-nationale.qc.ca de septembre 2019. Pour le texte complet cliquez ici. (1er juin 2020)


Une chroniqueuse en phase avec la charia ?
Dans sa récente chronique publiée dans Le Devoir et intitulée « Le masque », Francine Pelletier a réussi à atteindre des sommets inégalés sur le chemin du communautarisme et de la rectitude politique complaisante envers la mouvance islamique. Pour lire la suite de l’article d’opinion d’André Lamoureux et Michèle Sirois, cliquez ici. Paru dans plus.lapresse.ca (23 mai 2020)


Masque sanitaire et burqa: une insulte à l’intelligence
Le 27 avril, Patrice Bergeron, journaliste de La Presse canadienne, interrogeait le premier ministre François Legault sur son intention de maintenir l’application de la Loi sur la laïcité de l’État qui serait, selon lui, en opposition avec la recommandation aux enseignants de porter un masque sanitaire. Le 10 mai, le Washington Post publiait un article moquant la France « qui rend les masques obligatoires mais interdit la burqa ». Et c’est maintenant au tour de Francine Pelletier (chronique du 13 mai) de nous expliquer qu’il y aurait contradiction entre la recommandation de porter un masque pour éviter la propagation du virus et la Loi sur la laïcité de l’État. Pour lire la suite de l’article de libre opinion de Nadia El-Mabrouk, Daniel Baril et Claude Kamal Codsi du Rassemblement pour la laïcité, cliquez ici (16 mai 2020)


Les camionneurs sikhs devront porter le casque au port de Montréal
C’est la fin d’une longue saga judiciaire au port de Montréal. Les camionneurs sikhs portant le turban devront bel et bien se coiffer d’un casque de protection pour y charger et décharger leur cargaison. L’obligation de porter le casque brime peut-être leur liberté religieuse, mais cet accroc est justifié par les impératifs de sécurité.C’est la fin d’une longue saga judiciaire au port de Montréal. Les camionneurs sikhs portant le turban devront bel et bien se coiffer d’un casque de protection pour y charger et décharger leur cargaison. L’obligation de porter le casque brime peut-être leur liberté religieuse, mais cet accroc est justifié par les impératifs de sécurité. Pour lire la suite de l’article d’Hélène Buzzetti, correspondante parlementaire, cliquez ici (30 avril 2020)


Le Rassemblement pour la laïcité est satisfait de la décision de la Cour Suprême
Le Rassemblement pour la laïcité (RPL) se déclare satisfait de la décision rendue ce jeudi 9 avril 2020 par la Cour suprême du Canada, qui a refusé de se pencher sur la possibilité de suspendre temporairement la Loi sur la laïcité de l’État, ou loi 21, en attendant que la Cour supérieure tranche sur le fond, lors d’un procès prévu encore à ce jour en automne 2020. Pour lire tout le communiqué du RPL cliquez ici (9 avril 2020)


Une analogie
De par le fait que deux fillettes musulmanes ont été approchées par une enseignante voilée (voir Le Devoir : « Des exemples du prosélytisme », 3 mars) en vue de les interpeller pour devenir de meilleures musulmanes, je trouve que cela illustre bien ce qui se passait avec les religieuses des années 1950 ! lettre d’opinion d’Andréa Richard, parue dans ledevoir.com (6 mars 2020)


Prosélytisme musulman: les affidavits constituent des preuves
Écoutez l’entrevue avec Guillaume Rousseau, professeur de droit agrégé à l’Université de Sherbrooke, par Sophie Durocher à qub.radio (3 mars 2020)


Loi sur la laïcité de l’État: des éducatrices voilées ont fait du prosélytisme
Les tenants de la loi 21 sur la laïcité de l’État pourront maintenant répliquer à leurs adversaires les accusant de combattre un ennemi imaginaire : deux mères montréalaises affirment que des éducatrices voilées ont fait pression sur leurs filles pour qu’elles adoptent elles aussi des pratiques musulmanes. Une preuve, selon elles, que le hidjab n’est pas toujours neutre et conduit parfois au prosélytisme. Lisez la suite de l’article d’ Hélène Buzzetti, paru dans ledevoir.com (2 mars 2020)


Plus de religion, moins de science
L’affaire de la communauté hassidique, dans laquelle deux ex-membres ont eu le courage de poursuivre le gouvernement pour avoir négligé de subvenir à leur éducation comme l’exige la Loi sur l’instruction publique du Québec, a fait grand bruit. Elle fait apparaître, sous une forme extrême, les conséquences d’un enseignement religieux ultraorthodoxe. Lisez la suite de l’article d’opinion de Kristoff Talin et Yves Gingras, chercheurs au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie, paru dans ledevoir.com (1er mars 2020)


Éviter les erreurs du cours ÉCR :
Remarques et recommandations du Mouvement laïque québécois sur le document de consultation lié au projet de remplacement du cours Éthique et culture religieuse, Voyez le texte complet (25 février 2020)


Table ronde sur la loi sur la laïcité
Voyez l’affiche, Mercredi 26 février 2020, à 19h30, au Centre des Loisirs de Saint-Laurent 1375 rue Grenet, salle 225AB, Ville Saint-Laurent. Présentation par Entraide Bois-de-Boulogne. (25 février 2020)


Appel international au soutien à la loi sur la laïcité et au Mlq
Un même combat: au Québec comme en France, la Laïcité a besoin de vous: au Québec pour l’instituer, en France pour la défendre. Plus il y aura de pays qui instaureront la Laïcité dans leurs institutions, plus la laïcité en France sera protégée. Nos amis laïques du Québec sont confrontés à une offensive sans précédent pour empêcher un pas en avant important. Ils doivent faire face à une multitude de recours juridiques qui entraînent des dépenses importantes. La Libre Pensée s’adresse à l’opinion publique laïque: aidez financièrement la laïcité au Québec à faire un pas en avant! Versez un soutien financier pour les aider. Lisez la suite de l’appel du Mlq et de la Fédération Nationale de la Libre Pensée de France. (23 février 2020)


Le MLQ reconnu comme intervenant par la Cour supérieure
Le 7 janvier dernier, le juge Marc-André Blanchard de la Cour supérieure du Québec a autorisé le Mouvement laïque québécois à intervenir devant le tribunal afin de défendre la Loi sur la laïcité de l’État qui fait l’objet d’une requête en invalidité présentée par diverses associations opposée à la laïcité. Plus de détails dans cet article.
Nous faisons face à une coalition de 17 opposants très bien organisés et surtout très bien financés : Ichrak Nourel Hak, Amrit Kaur, Andréa Lauzon, Hakima Dadouche, Bouchera Chelbi, Mubeenah Mughal, Pietro Mercuri, Corporation of the Canadian Civil Liberties Associations, National Council of Canadian Muslims, World Sikh Organization of Canada, Amnistie internationale section Canada francophone, Commission canadienne des droits de la personne, Quebec Community Groups Network, Association de droits Lord Reading, Comité juridique de la Coalition inclusion Québec, English Montreal School Board, Fédération autonome de l‘enseignement.
Le MLQ est représenté par Me Luc Alarie, secondé par Me Guillaume Rousseau. C’est à Me Alarie que revient l’éclatante victoire obtenue en Cour suprême du Canada pour invalider les prières municipales. Ce jugement unanime et historique a d’ailleurs servi à orienter l’actuelle loi sur la laïcité. Me Rousseau a pour sa part brillamment défendue la requête en intervention du MLQ dans la présente cause qui sera entendue sur le fond en novembre prochain.
Deux témoins experts apporteront leur soutien aux arguments du MLQ, soit Georges-Auguste Legault, professeur de philosophie et d’éthique à l’Université de Sherbrooke, et Jacques Beauchemin, professeur de sociologie à l’Université du Québec à Montréal. (11 février 2020)

Appel au soutien financier
Cette fois, la bataille sera beaucoup plus longue, ardue et onéreuse que celle de la prière à Saguenay. Plusieurs milliers de dollars ont déjà été engagés uniquement en frais de procédures. Nos opposants bénéficient de soutien financier provenant de partout au Canada et peut-être même de l’étranger. Nous ne pouvons compter que sur le soutien des défenseurs de la laïcité. Une campagne de souscription visant l’ensemble de la population québécoise sera lancée sous peu mais nous faisons dès maintenant appel au soutien des membres du MLQ pour amasser les fonds nécessaires au lancement de cette campagne. Pour faire un don : par Paypal : https://www.mlq.qc.ca/adhesion-2 préciser svp campagne de financement (cliquer sur le lien) et postez le tout à l’adresse suivante : ILCC, Casier postal 32132, succursale Saint-André, Montréal, Québec H2L 4Y5, Canada
Merci


Laïcité et détournement de sens
Liberté, égalité, neutralité religieuse, solidarité, inclusion, laïcité. Des mots-clés de notre vie collective qui, en apparence, sont source d’harmonie mais qui, dans les faits, donnent lieu aux interprétations les plus contradictoires, aux échanges les plus acrimonieux. Voyez la vidéo de la conférence de Nadia El-Mabrouk et Louis Robichaud grâce aux bons soins de l’Association Humaniste du Québec. (31 janvier 2020)


Commémoration de la tuerie survenue à la Grande Mosquée de Québec. Réponse à Aly Ndiaye, alias Webster
C’est avec respect et affection que je t’adresse ces quelques mots, car tu aurais pu être mon fils, parce que tu es probablement de la même génération que mon fiston. Je suis né en Égypte et j’ai un profond respect pour l’islam et les musulmans. Lisez la suite de ce texte de Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, sur Tolerance.ca (30 janvier 2020)


Grand Prix de la Laïcité du RPS à Louise Mailloux
Le conseil du Rassemblement pour un pays souverain a pris la décision de créer un nouveau prix nommé « Grand Prix de la Laïcité du RPS ». Ce nouveau prix veut souligner la grande contribution d’une personnalité québécoise indépendantiste s’étant distinguée dans l’avancement de la laïcité au Québec. Ce prix sera décerné pour la première fois à madame Louise Mailloux lors du prochain « Souper du 15 février » à Montréal. Philosophe, conférencière et essayiste, Madame Mailloux est l’auteure de deux ouvrages portant sur la laïcité : « La laïcité ça s’impose » et « Une Charte pour la nation. ». Elle a aussi collaboré au Dictionnaire de la laïcité publié chez Armand Colin. En 2009, elle a cofondé le Collectif citoyen pour l’égalité et la laïcité. Le Mouvement laïque québécois lui a décerné le prix Condorcet-Dessaules en 2014. Le Souper du 15 février se tiendra le 15 février prochain, à 18 h, à la Salle Sainte-Germaine-Cousin située au 510, 55 e avenue à Montréal.
Voir l’affiche. (28 janvier 2020)


Consultation sur le cours Éthique et culture religieuse
Bonne nouvelle ! Vous avez jusqu’au 21 février pour participer à la consultation sur le cour Éthique et culture religieuse Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, vient d’annoncer une vaste consultation sur le programme ÉCR, et parle même d’abolir le cours, ou, au moins, de réduire de façon significative le contenu « religion » du cours. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette décision ! En effet, le MLQ travaille, depuis plusieurs années, à porter à l’attention du ministre le constat alarmant qui se dégage de l’étude du programme et des manuels scolaires de ce cours : stéréotypes sexistes et culturels et l’analyse montre que l’approche dite « culturelle des religions » camoufle un enseignement multiconfessionnel qui ouvre la porte aux pseudosciences, à l’ésotérisme, au créationnisme et aux mythes de toutes sortes présentés comme des faits historiques avérés. Les aspects conflictuels des religions sont soigneusement occultés au profit d’un prosélytisme manifeste. Le ministre invite les Québécoises et les Québécois à s’exprimer, d’ici le 21 février, «sur des thèmes qui pourraient éventuellement être inclus dans le parcours de formation des élèves du Québec dans le cadre d’une consultation publique en ligne» Merci pour votre temps.. (28 janvier 2020)


Gérard Bouchard et la dénaturation de la laïcité
Dans une autre envolée péremptoire qui le caractérise, Gérard Bouchard décrète que l’avènement de la loi 21 serait le fruit d’une machination, ourdie par la CAQ avec l’appui des régions rétrogrades, contre les minorités ethnoculturelles de Montréal. La loi 21 aurait « été adoptée aux dépens du droit, dans le mépris des tribunaux », rien de moins. Il a tort sur tous les tableaux. Jisez la suite de ce texte de Julie Latour dans ledevoir.com. (25 janvier 2020)


À la défense de la loi 21
Jacques Beaudet a fait parvenir ce texte au Ministère de la Justice du Québec, au Mlq, à Vigile Québec, à la Faculté de droit de l’Université Laval, de l’Université de Sherbrooke, de l’Université de Montréal et à l’UQUAM. (22 janvier 2020)


Le cours Éthique et culture religieuse s’est avéré non réformable
Dans une entrevue accordée au Devoir le 11 janvier dernier, Jean-Pierre Proulx, ex-président du groupe de travail qui a conduit à l’instauration du cours Éthique et culture religieuse (ECR), déclarait que la révision de ce cours annoncée par le ministre Jean-François Roberge « constitue une éclatante victoire de l’athéisme militant québécois et de ses propagandistes ». Ouf ! Selon ces derniers, ajoutait M. Proulx, « la religion, même dans une perspective culturelle, n’a pas sa place à l’école ». Il reprenait les mêmes propos dans un texte d’opinion paru le 16 janvier. Lisez la suite de l’article d’opinion de Daniel Baril dans ledevoir.com. (22 janvier 2020)


Laïcité et « préjugés ethniques »
Jean-François Cliche fait habituellement un excellent travail de vulgarisation scientifique. Mais en s’avançant sur le terrain glissant de la science et des valeurs sociales, son dernier article d’opinion sur les liens entre laïcité et préjugés ethniques n’est malheureusement pas à la hauteur. Lisez la suite de la réponse de Daniel Baril à l’article d’opinion de Jean-François Cliche dans Québec Science. (20 janvier 2020)


La transmission des croyances religieuses n’a pas sa place à l’école
Entrevue avec Daniel Baril, vice-président du Mouvement laïque québécois. ​Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, lance une consultation pour réviser le cours Éthique et culture religieuse. Un organisme pro-laïcité interviendra en Cour en faveur de la loi 21. Le ​Mouvement laïque québécois a obtenu cette permission. Écoutez son entrevue avec Sophie Durocher dans son émission à Qub.radio. (10 janvier 2020)


Actualités 2019


Actualités 2018


Actualités 2017


Actualités 2016


J’ai choisi le Québec pour la laïcité

Plusieurs se questionnent encore la pertinence de la Loi sur la laïcité de l’État, or c’est cet espace laïque que sont venus chercher plusieurs néo-Québécoises et néo-Québécois en immigrant au Québec. Voici quelques-uns de leurs témoignages. Pour lire la suite de l’article d’opinion de Lyne Jubinville, parue dans lenouvelliste.ca (16 septembre 2020)


Racisme et laïcité

Mémoire présenté par le Rassemblement pour la laïcité (RPL) au Groupe d’action contre le racisme (GACR), août 2020 (10 septembre 2020)


Hommage à Diane Guilbault
1955-2020
Féministe de longue date, Diane Guilbault, sociologue, a travaillé dans plusieurs organismes de défense des droits et dans le domaine de la santé et des services sociaux.
Elle s’est intéressée particulièrement aux questions qui touchent la vie citoyenne, comme la laïcité et les droits des femmes.
Auteure de Démocratie et égalité des sexes, publié en 2008 aux Éditions Sisyphe, on lui doit également dans la collection Des nouvelles d’elles du Conseil du statut de la femme (CSF) Pour lire le texte complet (23 août 2020)

L’intervention de Diane Guilbault en commission parlementaire sur le projet de loi 21, Pour les droits des femmes du Québec


Entrevue de Lucie Jobin, présidente du Mlq
Lisez cette entrevue ici, recueillie par Claude Singer de La Raison de juillet 2020 (AILP et FFLP)(19 juillet 2020)


Racisme et laïcité, le malheureux amalgame
À Minneapolis, la mort de l’Afro-Américain George Floyd aux mains d’un policier le 25 mai dernier, dans les circonstances que l’on connaît, a suscité une immense et compréhensible vague d’indignation à travers le monde entier. S’il est légitime d’appeler à de profonds changements, le débat québécois à cet égard a pris une tournure très particulière. Des voix se sont ainsi élevées pour dénoncer l’existence d’un « racisme systémique » au Québec en se basant notamment sur l’existence de la Loi sur la laïcité de l’État.
Le malheureux amalgame entre racisme et laïcité ne peut être le signe que d’une incroyable méconnaissance de la laïcité ou de la mauvaise foi de certains opposants à la Loi sur la laïcité de l’État. Pour lire la suite de l’article d’opinion de Claude Kamal Codsi et Étienne-Alexis Boucher, publié sur ledevoir.com . (4 juillet 2020)


La laïcité, garante de la cohésion sociale
Tout au long de ma vie de syndicaliste à la FTQ, j’ai prôné la laïcisation de l’ensemble de nos institutions publiques.
On a fait une belle avancée, dans le Québec de la Révolution tranquille, lorsqu’on a sorti peu à peu l’Église de nos écoles et de l’État. Mais là où on a manqué le bateau, c’est qu’on n’a pas inscrit le principe de laïcité dans un texte de loi. Pour lire la suite de l’article d’opinion d’Henri Massé, ancien président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) de 1998 à 2007, sur le site journaldemontreal.com (14 juillet 2020)


60 ans après, le serment de Vincennes
Le 19 juin 1960, au bois de Vincennes, 400 000 manifestants validaient un serment prononcé le matin-même, au Parc des expositions de la Porte de Versailles, exigeant que la République réserve les fonds publics au financement de l’enseignement public. Ce serment émanait d’une pétition, à l’initiative du Comité national d’action laïque (Cnal), qui avait recueilli près de 11 millions de signatures. Pour commémorer les 60 ans de cette journée, le vice-président honoraire de la Ligue de l’enseignement, Pierre Tournemire, a réalisé un documentaire d’une trentaine de minutes, retraçant les relations conflictuelles entre enseignement public et privé et leurs rapports à l’Etat, depuis la Libération, et présentant le serment prononcé le 19 juin, avec les principaux arguments qui avaient été développés. Le CNAL rend publique une déclaration « 60 ans après la loi Debré, la séparation scolaire de la jeunesse a affaibli la République. Pour regarder la vidéo diffusée sur le site de mediapart.fr (19 juin 2020)


Sommes-nous racistes?
Que faut-il penser des accusations de racisme portées régulièrement contre la société québécoise par des porte-parole de groupes, qui prennent la parole dans les médias, et par des individus qui occupent aujourd’hui des postes clés au sein de d’organismes québécois de lutte contre le racisme?
Que faut-il penser du fait que ce discours accusateur occupe les tribunes sans qu’aucune réplique ne lui soit offerte? Pour lire la suite de l’ interview de Victor Teboul, directeur de Tolerance.ca, à l’émission de Sophie Durocher, cliquez ici. Diffusé sur les ondes de Qub Radio.(17 juin 2020)


Libres penseurs athées intervient devant les tribunaux en appui à la Loi sur la laïcité de l’État
Libres penseurs athées a l’intention de demander à intervenir devant les tribunaux en défense de la loi sur la laïcité de lÉtat. « En tant que défenseurs de la laïcité, nous nous devons de faire tout ce que nous pouvons pour assurer que cette Loi ne soit ni abrogée ni affaiblie par les adversaires des libertés fondamentales et de la laïcité, car elle aide à protéger la liberté de conscience de tous et de toutes. » Pour lire la suite du communiqué, cliquez ici. Paru sur le site d’atheologie(15 juin 2020)


L’AFPC conteste l’interdiction des signes religieux au Québec
L’Alliance de la Fonction Publique du Canada a déposé une demande d’intervention dans une contestation judiciaire de la Loi sur la laïcité de l’État, une loi discriminatoire, selon elle, qui porte atteinte aux droits de la personne des membres de l’AFPC et des fonctionnaires québécois. Pour lire la suite du communiqué de ce syndicat, cliquez ici. Paru sur le site de l’AFPC. (9 juin 2020)


Pourquoi il n’y aura pas d’entente sur la loi 21

On a entendu le premier ministre fédéral Justin Trudeau affirmer que la loi 21 serait inutile, car nous vivons déjà dans un pays laïque. Étrange déclaration quand on sait que le chef de l’État canadien est la reine Élizabeth II (en fait, Élizabeth Première du Canada) qui, par l’Acte de Suprématie promulgué par Henry VIII en 1534, est « chef unique et suprême de l’Église d’Angleterre » (anglicane) et modératrice de l’Église presbytérienne d’Écosse en même temps.
Pour lire la suite de l’article de Danièle Latocha, paru dans action-nationale.qc.ca de septembre 2019. Pour le texte complet cliquez ici. (1er juin 2020)


Une chroniqueuse en phase avec la charia ?

Dans sa récente chronique publiée dans Le Devoir et intitulée « Le masque », Francine Pelletier a réussi à atteindre des sommets inégalés sur le chemin du communautarisme et de la rectitude politique complaisante envers la mouvance islamique. Pour lire la suite de l’article d’opinion d’André Lamoureux et Michèle Sirois, cliquez ici. Paru dans plus.lapresse.ca (23 mai 2020)


Masque sanitaire et burqa: une insulte à l’intelligence

Le 27 avril, Patrice Bergeron, journaliste de La Presse canadienne, interrogeait le premier ministre François Legault sur son intention de maintenir l’application de la Loi sur la laïcité de l’État qui serait, selon lui, en opposition avec la recommandation aux enseignants de porter un masque sanitaire. Le 10 mai, le Washington Post publiait un article moquant la France « qui rend les masques obligatoires mais interdit la burqa ». Et c’est maintenant au tour de Francine Pelletier (chronique du 13 mai) de nous expliquer qu’il y aurait contradiction entre la recommandation de porter un masque pour éviter la propagation du virus et la Loi sur la laïcité de l’État. Pour lire la suite de l’article de libre opinion de Nadia El-Mabrouk, Daniel Baril et Claude Kamal Codsi du Rassemblement pour la laïcité, cliquez ici (16 mai 2020)


Les camionneurs sikhs devront porter le casque au port de Montréal

C’est la fin d’une longue saga judiciaire au port de Montréal. Les camionneurs sikhs portant le turban devront bel et bien se coiffer d’un casque de protection pour y charger et décharger leur cargaison. L’obligation de porter le casque brime peut-être leur liberté religieuse, mais cet accroc est justifié par les impératifs de sécurité.C’est la fin d’une longue saga judiciaire au port de Montréal. Les camionneurs sikhs portant le turban devront bel et bien se coiffer d’un casque de protection pour y charger et décharger leur cargaison. L’obligation de porter le casque brime peut-être leur liberté religieuse, mais cet accroc est justifié par les impératifs de sécurité. Pour lire la suite de l’article d’Hélène Buzzetti,
correspondante parlementaire, cliquez ici
(30 avril 2020)


Le Rassemblement pour la laïcité est satisfait de la décision de la Cour Suprême

Le Rassemblement pour la laïcité (RPL) se déclare satisfait de la décision rendue ce jeudi 9 avril 2020 par la Cour suprême du Canada, qui a refusé de se pencher sur la possibilité de suspendre temporairement la Loi sur la laïcité de l’État, ou loi 21, en attendant que la Cour supérieure tranche sur le fond, lors d’un procès prévu encore à ce jour en automne 2020. Pour lire tout le communiqué du RPL cliquez ici (9 avril 2020)


Une analogie

De par le fait que deux fillettes musulmanes ont été approchées par une enseignante voilée (voir Le Devoir : « Des exemples du prosélytisme », 3 mars) en vue de les interpeller pour devenir de meilleures musulmanes, je trouve que cela illustre bien ce qui se passait avec les religieuses des années 1950 ! lettre d’opinion d’Andréa Richard, parue dans ledevoir.com (6 mars 2020)


Prosélytisme musulman: les affidavits constituent des preuves

Écoutez l’entrevue avec Guillaume Rousseau, professeur de droit agrégé à l’Université de Sherbrooke, par Sophie Durocher à qub.radio (3 mars 2020)


Loi sur la laïcité de l’État: des éducatrices voilées ont fait du prosélytisme
Les tenants de la loi 21 sur la laïcité de l’État pourront maintenant répliquer à leurs adversaires les accusant de combattre un ennemi imaginaire : deux mères montréalaises affirment que des éducatrices voilées ont fait pression sur leurs filles pour qu’elles adoptent elles aussi des pratiques musulmanes. Une preuve, selon elles, que le hidjab n’est pas toujours neutre et conduit parfois au prosélytisme. Lisez la suite de l’article d’
Hélène Buzzetti,
paru dans ledevoir.com (2 mars 2020)


Plus de religion, moins de science

L’affaire de la communauté hassidique, dans laquelle deux ex-membres ont eu le courage de poursuivre le gouvernement pour avoir négligé de subvenir à leur éducation comme l’exige la Loi sur l’instruction publique du Québec, a fait grand bruit. Elle fait apparaître, sous une forme extrême, les conséquences d’un enseignement religieux ultraorthodoxe. Lisez la suite de l’article d’opinion de Kristoff Talin et Yves Gingras, chercheurs au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie, paru dans ledevoir.com (1er mars 2020)


Éviter les erreurs du cours ÉCR :

Remarques et recommandations du Mouvement laïque québécois sur le document de consultation lié au projet de remplacement du cours Éthique et culture religieuse, Voyez le
texte complet (25 février 2020)


Table ronde sur la loi sur la laïcité

Voyez
l’affiche, Mercredi
26 février 2020, à 19h30, au Centre des Loisirs de Saint-Laurent
1375 rue Grenet, salle 225AB, Ville Saint-Laurent. Présentation par
Entraide Bois-de-Boulogne. (25 février 2020)


Appel international au soutien à la loi sur la laïcité et au Mlq

Un même combat: au Québec comme en France, la Laïcité a besoin de vous: au Québec pour l’instituer, en France pour la défendre.
Plus il y aura de pays qui instaureront la Laïcité dans leurs institutions, plus la laïcité en France sera protégée.
Nos amis laïques du Québec sont confrontés à une offensive sans précédent pour empêcher un pas en avant important. Ils doivent faire face à une multitude de recours juridiques qui entraînent des dépenses importantes. La Libre Pensée s’adresse à l’opinion publique laïque: aidez financièrement la laïcité au Québec à faire un pas en avant! Versez un soutien financier pour les aider. Lisez la suite de l’appel du Mlq et de la Fédération Nationale de la Libre Pensée de France. (23 février 2020)


Le MLQ reconnu comme intervenant par la Cour supérieure
Le 7 janvier dernier, le juge Marc-André Blanchard de la Cour supérieure du Québec a autorisé le Mouvement laïque québécois à intervenir devant le tribunal afin de défendre la Loi sur la laïcité de l’État qui fait l’objet d’une requête en invalidité présentée par diverses associations opposée à la laïcité. Plus de détails dans cet article.
Nous faisons face à une coalition de 17 opposants très bien organisés et surtout très bien financés : Ichrak Nourel Hak, Amrit Kaur, Andréa Lauzon, Hakima Dadouche, Bouchera Chelbi, Mubeenah Mughal, Pietro Mercuri, Corporation of the Canadian Civil Liberties Associations, National Council of Canadian Muslims, World Sikh Organization of Canada, Amnistie internationale section Canada francophone, Commission canadienne des droits de la personne, Quebec Community Groups Network, Association de droits Lord Reading, Comité juridique de la Coalition inclusion Québec, English Montreal School Board, Fédération autonome de l‘enseignement.
Le MLQ est représenté par Me Luc Alarie, secondé par Me Guillaume Rousseau. C’est à Me Alarie que revient l’éclatante victoire obtenue en Cour suprême du Canada pour invalider les prières municipales. Ce jugement unanime et historique a d’ailleurs servi à orienter l’actuelle loi sur la laïcité. Me Rousseau a pour sa part brillamment défendue la requête en intervention du MLQ dans la présente cause qui sera entendue sur le fond en novembre prochain.
Deux témoins experts apporteront leur soutien aux arguments du MLQ, soit Georges-Auguste Legault, professeur de philosophie et d’éthique à l’Université de Sherbrooke, et Jacques Beauchemin, professeur de sociologie à l’Université du Québec à Montréal. (11 février 2020)

Appel au soutien financier
Cette fois, la bataille sera beaucoup plus longue, ardue et onéreuse que celle de la prière à Saguenay. Plusieurs milliers de dollars ont déjà été engagés uniquement en frais de procédures. Nos opposants bénéficient de soutien financier provenant de partout au Canada et peut-être même de l’étranger. Nous ne pouvons compter que sur le soutien des défenseurs de la laïcité. Une campagne de souscription visant l’ensemble de la population québécoise sera lancée sous peu mais nous faisons dès maintenant appel au soutien des membres du MLQ pour amasser les fonds nécessaires au lancement de cette campagne.
Pour faire un don : par Paypal : https://www.mlq.qc.ca/adhesion-2 préciser svp campagne de financement (cliquer sur le lien) et postez le tout à l’adresse suivante : ILCC, Casier postal 32132, succursale Saint-André, Montréal, Québec H2L 4Y5, Canada
Merci


Laïcité et détournement de sens
Liberté, égalité, neutralité religieuse, solidarité, inclusion, laïcité. Des mots-clés de notre vie collective qui, en apparence, sont source d’harmonie mais qui, dans les faits, donnent lieu aux interprétations les plus contradictoires, aux échanges les plus acrimonieux. Voyez la vidéo de la conférence de Nadia El-Mabrouk et Louis Robichaud grâce aux bons soins de l’Association Humaniste du Québec. (31 janvier 2020)


Commémoration de la tuerie survenue à la Grande Mosquée de Québec. Réponse à Aly Ndiaye, alias Webster

C’est avec respect et affection que je t’adresse ces quelques mots, car tu aurais pu être mon fils, parce que tu es probablement de la même génération que mon fiston.
Je suis né en Égypte et j’ai un profond respect pour l’islam et les musulmans. Lisez la suite de ce texte de Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, sur Tolerance.ca (30 janvier 2020)


Grand Prix de la Laïcité du RPS à Louise Mailloux

Le conseil du Rassemblement pour un pays souverain a pris la décision de créer un nouveau prix nommé « Grand Prix de la Laïcité du RPS ». Ce nouveau prix veut souligner la grande contribution d’une personnalité québécoise indépendantiste s’étant distinguée dans l’avancement de la laïcité au Québec.
Ce prix sera décerné pour la première fois à madame Louise Mailloux lors du prochain « Souper du 15 février » à Montréal.
Philosophe, conférencière et essayiste, Madame Mailloux est l’auteure de deux ouvrages portant sur la laïcité : « La laïcité ça s’impose » et « Une Charte pour la nation. ». Elle a aussi collaboré au Dictionnaire de la laïcité publié chez Armand Colin. En 2009, elle a cofondé le Collectif citoyen pour l’égalité et la laïcité. Le Mouvement laïque québécois lui a décerné le prix Condorcet-Dessaules en 2014.
Le Souper du 15 février se tiendra le 15 février prochain, à 18 h, à la Salle Sainte-Germaine-Cousin située au 510, 55 e avenue à Montréal.
Voir l’affiche. (28 janvier 2020)


Consultation sur le cours Éthique et culture religieuse

Bonne nouvelle ! Vous avez jusqu’au 21 février pour participer à la consultation sur le cour Éthique et culture religieuse
Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, vient d’annoncer une vaste consultation sur le programme ÉCR, et parle même d’abolir le cours, ou, au moins, de réduire de façon significative le contenu « religion » du cours.
Nous ne pouvons que nous réjouir de cette décision !
En effet, le MLQ travaille, depuis plusieurs années, à porter à l’attention du ministre le constat alarmant qui se dégage de l’étude du programme et des manuels scolaires de ce cours : stéréotypes sexistes et culturels et l’analyse montre que l’approche dite « culturelle des religions » camoufle un enseignement multiconfessionnel qui ouvre la porte aux pseudosciences, à l’ésotérisme, au créationnisme et aux mythes de toutes sortes présentés comme des faits historiques avérés. Les aspects conflictuels des religions sont soigneusement occultés au profit d’un prosélytisme manifeste.
Le ministre invite les Québécoises et les Québécois à s’exprimer, d’ici le 21 février,
«sur des thèmes qui pourraient éventuellement être inclus dans le parcours de formation des élèves du Québec dans le cadre d’une consultation publique en ligne»
Merci pour votre temps.
. (28 janvier 2020)


Gérard Bouchard et la dénaturation de la laïcité

Dans une autre envolée péremptoire qui le caractérise, Gérard Bouchard décrète que l’avènement de la loi 21 serait le fruit d’une machination, ourdie par la CAQ avec l’appui des régions rétrogrades, contre les minorités ethnoculturelles de Montréal. La loi 21 aurait « été adoptée aux dépens du droit, dans le mépris des tribunaux », rien de moins. Il a tort sur tous les tableaux. Jisez la suite de ce
texte de Julie Latour dans ledevoir.com. (25 janvier 2020)


À la défense de la loi 21

Jacques Beaudet a fait parvenir ce texte au Ministère de la Justice du Québec, au Mlq, à Vigile Québec, à la Faculté de droit de l’Université Laval, de l’Université de Sherbrooke, de l’Université de Montréal et à l’UQUAM. (22 janvier 2020)


Le cours Éthique et culture religieuse s’est avéré non réformable

Dans une entrevue accordée au Devoir le 11 janvier dernier, Jean-Pierre Proulx, ex-président du groupe de travail qui a conduit à l’instauration du cours Éthique et culture religieuse (ECR), déclarait que la révision de ce cours annoncée par le ministre Jean-François Roberge « constitue une éclatante victoire de l’athéisme militant québécois et de ses propagandistes ». Ouf ! Selon ces derniers, ajoutait M. Proulx, « la religion, même dans une perspective culturelle, n’a pas sa place à l’école ». Il reprenait les mêmes propos dans un texte d’opinion paru le 16 janvier. Lisez la suite de l’article d’opinion de Daniel Baril dans ledevoir.com. (22 janvier 2020)


Laïcité et « préjugés ethniques »

Jean-François Cliche fait habituellement un excellent travail de vulgarisation scientifique. Mais en s’avançant sur le terrain glissant de la science et des valeurs sociales, son dernier article d’opinion sur les liens entre laïcité et préjugés ethniques n’est malheureusement pas à la hauteur. Lisez la suite de la réponse de Daniel Baril à l’article d’opinion de Jean-François Cliche dans Québec Science. (20 janvier 2020)


La transmission des croyances religieuses n’a pas sa place à l’école

Entrevue avec Daniel Baril, vice-président du Mouvement laïque québécois. ​Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, lance une consultation pour réviser le cours Éthique et culture religieuse. Un organisme pro-laïcité interviendra en Cour en faveur de la loi 21. Le ​Mouvement laïque québécois a obtenu cette permission. Écoutez son entrevue avec Sophie Durocher dans son émission à Qub.radio. (10 janvier 2020)


Actualités 2019


Actualités 2018


Actualités 2017


Actualités 2016



Le Mouvement laïque québécois mène une campagne visant à financer la défense de la Loi sur la laïcité et des droits des parents et des élèves. Avec un long procès prévu pour novembre et décembre 2020 et des opposants à la loi disposant eux d’importantes sources de financement, cette campagne de financement est vitale. N’hésitez pas à aller faire un don sur le site jedonne21.ca.


Racisme et laïcité

Mémoire présenté par le Rassemblement pour la laïcité (RPL) au Groupe d’action contre le racisme (GACR), août 2020 (10 septembre 2020)


Hommage à Diane Guilbault
1955-2020
Féministe de longue date, Diane Guilbault, sociologue, a travaillé dans plusieurs organismes de défense des droits et dans le domaine de la santé et des services sociaux.
Elle s’est intéressée particulièrement aux questions qui touchent la vie citoyenne, comme la laïcité et les droits des femmes.
Auteure de Démocratie et égalité des sexes, publié en 2008 aux Éditions Sisyphe, on lui doit également dans la collection Des nouvelles d’elles du Conseil du statut de la femme (CSF) Pour lire le texte complet (23 août 2020)

L’intervention de Diane Guilbault en commission parlementaire sur le projet de loi 21, Pour les droits des femmes du Québec


Entrevue de Lucie Jobin, présidente du Mlq
Lisez cette entrevue ici, recueillie par Claude Singer de La Raison de juillet 2020 (AILP et FFLP)(19 juillet 2020)


Racisme et laïcité, le malheureux amalgame
À Minneapolis, la mort de l’Afro-Américain George Floyd aux mains d’un policier le 25 mai dernier, dans les circonstances que l’on connaît, a suscité une immense et compréhensible vague d’indignation à travers le monde entier. S’il est légitime d’appeler à de profonds changements, le débat québécois à cet égard a pris une tournure très particulière. Des voix se sont ainsi élevées pour dénoncer l’existence d’un « racisme systémique » au Québec en se basant notamment sur l’existence de la Loi sur la laïcité de l’État.
Le malheureux amalgame entre racisme et laïcité ne peut être le signe que d’une incroyable méconnaissance de la laïcité ou de la mauvaise foi de certains opposants à la Loi sur la laïcité de l’État. Pour lire la suite de l’article d’opinion de Claude Kamal Codsi et Étienne-Alexis Boucher, publié sur ledevoir.com . (4 juillet 2020)


La laïcité, garante de la cohésion sociale
Tout au long de ma vie de syndicaliste à la FTQ, j’ai prôné la laïcisation de l’ensemble de nos institutions publiques.
On a fait une belle avancée, dans le Québec de la Révolution tranquille, lorsqu’on a sorti peu à peu l’Église de nos écoles et de l’État. Mais là où on a manqué le bateau, c’est qu’on n’a pas inscrit le principe de laïcité dans un texte de loi. Pour lire la suite de l’article d’opinion d’Henri Massé, ancien président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) de 1998 à 2007, sur le site journaldemontreal.com (14 juillet 2020)


60 ans après, le serment de Vincennes
Le 19 juin 1960, au bois de Vincennes, 400 000 manifestants validaient un serment prononcé le matin-même, au Parc des expositions de la Porte de Versailles, exigeant que la République réserve les fonds publics au financement de l’enseignement public. Ce serment émanait d’une pétition, à l’initiative du Comité national d’action laïque (Cnal), qui avait recueilli près de 11 millions de signatures. Pour commémorer les 60 ans de cette journée, le vice-président honoraire de la Ligue de l’enseignement, Pierre Tournemire, a réalisé un documentaire d’une trentaine de minutes, retraçant les relations conflictuelles entre enseignement public et privé et leurs rapports à l’Etat, depuis la Libération, et présentant le serment prononcé le 19 juin, avec les principaux arguments qui avaient été développés. Le CNAL rend publique une déclaration « 60 ans après la loi Debré, la séparation scolaire de la jeunesse a affaibli la République. Pour regarder la vidéo diffusée sur le site de mediapart.fr (19 juin 2020)


Sommes-nous racistes?
Que faut-il penser des accusations de racisme portées régulièrement contre la société québécoise par des porte-parole de groupes, qui prennent la parole dans les médias, et par des individus qui occupent aujourd’hui des postes clés au sein de d’organismes québécois de lutte contre le racisme?
Que faut-il penser du fait que ce discours accusateur occupe les tribunes sans qu’aucune réplique ne lui soit offerte? Pour lire la suite de l’ interview de Victor Teboul, directeur de Tolerance.ca, à l’émission de Sophie Durocher, cliquez ici. Diffusé sur les ondes de Qub Radio.(17 juin 2020)


Libres penseurs athées intervient devant les tribunaux en appui à la Loi sur la laïcité de l’État
Libres penseurs athées a l’intention de demander à intervenir devant les tribunaux en défense de la loi sur la laïcité de lÉtat. « En tant que défenseurs de la laïcité, nous nous devons de faire tout ce que nous pouvons pour assurer que cette Loi ne soit ni abrogée ni affaiblie par les adversaires des libertés fondamentales et de la laïcité, car elle aide à protéger la liberté de conscience de tous et de toutes. » Pour lire la suite du communiqué, cliquez ici. Paru sur le site d’atheologie(15 juin 2020)


L’AFPC conteste l’interdiction des signes religieux au Québec
L’Alliance de la Fonction Publique du Canada a déposé une demande d’intervention dans une contestation judiciaire de la Loi sur la laïcité de l’État, une loi discriminatoire, selon elle, qui porte atteinte aux droits de la personne des membres de l’AFPC et des fonctionnaires québécois. Pour lire la suite du communiqué de ce syndicat, cliquez ici. Paru sur le site de l’AFPC. (9 juin 2020)


Pourquoi il n’y aura pas d’entente sur la loi 21

On a entendu le premier ministre fédéral Justin Trudeau affirmer que la loi 21 serait inutile, car nous vivons déjà dans un pays laïque. Étrange déclaration quand on sait que le chef de l’État canadien est la reine Élizabeth II (en fait, Élizabeth Première du Canada) qui, par l’Acte de Suprématie promulgué par Henry VIII en 1534, est « chef unique et suprême de l’Église d’Angleterre » (anglicane) et modératrice de l’Église presbytérienne d’Écosse en même temps.
Pour lire la suite de l’article de Danièle Latocha, paru dans action-nationale.qc.ca de septembre 2019. Pour le texte complet cliquez ici. (1er juin 2020)


Une chroniqueuse en phase avec la charia ?

Dans sa récente chronique publiée dans Le Devoir et intitulée « Le masque », Francine Pelletier a réussi à atteindre des sommets inégalés sur le chemin du communautarisme et de la rectitude politique complaisante envers la mouvance islamique. Pour lire la suite de l’article d’opinion d’André Lamoureux et Michèle Sirois, cliquez ici. Paru dans plus.lapresse.ca (23 mai 2020)


Masque sanitaire et burqa: une insulte à l’intelligence

Le 27 avril, Patrice Bergeron, journaliste de La Presse canadienne, interrogeait le premier ministre François Legault sur son intention de maintenir l’application de la Loi sur la laïcité de l’État qui serait, selon lui, en opposition avec la recommandation aux enseignants de porter un masque sanitaire. Le 10 mai, le Washington Post publiait un article moquant la France « qui rend les masques obligatoires mais interdit la burqa ». Et c’est maintenant au tour de Francine Pelletier (chronique du 13 mai) de nous expliquer qu’il y aurait contradiction entre la recommandation de porter un masque pour éviter la propagation du virus et la Loi sur la laïcité de l’État. Pour lire la suite de l’article de libre opinion de Nadia El-Mabrouk, Daniel Baril et Claude Kamal Codsi du Rassemblement pour la laïcité, cliquez ici (16 mai 2020)


Les camionneurs sikhs devront porter le casque au port de Montréal

C’est la fin d’une longue saga judiciaire au port de Montréal. Les camionneurs sikhs portant le turban devront bel et bien se coiffer d’un casque de protection pour y charger et décharger leur cargaison. L’obligation de porter le casque brime peut-être leur liberté religieuse, mais cet accroc est justifié par les impératifs de sécurité.C’est la fin d’une longue saga judiciaire au port de Montréal. Les camionneurs sikhs portant le turban devront bel et bien se coiffer d’un casque de protection pour y charger et décharger leur cargaison. L’obligation de porter le casque brime peut-être leur liberté religieuse, mais cet accroc est justifié par les impératifs de sécurité. Pour lire la suite de l’article d’Hélène Buzzetti,
correspondante parlementaire, cliquez ici
(30 avril 2020)


Le Rassemblement pour la laïcité est satisfait de la décision de la Cour Suprême

Le Rassemblement pour la laïcité (RPL) se déclare satisfait de la décision rendue ce jeudi 9 avril 2020 par la Cour suprême du Canada, qui a refusé de se pencher sur la possibilité de suspendre temporairement la Loi sur la laïcité de l’État, ou loi 21, en attendant que la Cour supérieure tranche sur le fond, lors d’un procès prévu encore à ce jour en automne 2020. Pour lire tout le communiqué du RPL cliquez ici (9 avril 2020)


Une analogie

De par le fait que deux fillettes musulmanes ont été approchées par une enseignante voilée (voir Le Devoir : « Des exemples du prosélytisme », 3 mars) en vue de les interpeller pour devenir de meilleures musulmanes, je trouve que cela illustre bien ce qui se passait avec les religieuses des années 1950 ! lettre d’opinion d’Andréa Richard, parue dans ledevoir.com (6 mars 2020)


Prosélytisme musulman: les affidavits constituent des preuves

Écoutez l’entrevue avec Guillaume Rousseau, professeur de droit agrégé à l’Université de Sherbrooke, par Sophie Durocher à qub.radio (3 mars 2020)


Loi sur la laïcité de l’État: des éducatrices voilées ont fait du prosélytisme
Les tenants de la loi 21 sur la laïcité de l’État pourront maintenant répliquer à leurs adversaires les accusant de combattre un ennemi imaginaire : deux mères montréalaises affirment que des éducatrices voilées ont fait pression sur leurs filles pour qu’elles adoptent elles aussi des pratiques musulmanes. Une preuve, selon elles, que le hidjab n’est pas toujours neutre et conduit parfois au prosélytisme. Lisez la suite de l’article d’
Hélène Buzzetti,
paru dans ledevoir.com (2 mars 2020)


Plus de religion, moins de science

L’affaire de la communauté hassidique, dans laquelle deux ex-membres ont eu le courage de poursuivre le gouvernement pour avoir négligé de subvenir à leur éducation comme l’exige la Loi sur l’instruction publique du Québec, a fait grand bruit. Elle fait apparaître, sous une forme extrême, les conséquences d’un enseignement religieux ultraorthodoxe. Lisez la suite de l’article d’opinion de Kristoff Talin et Yves Gingras, chercheurs au Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie, paru dans ledevoir.com (1er mars 2020)


Éviter les erreurs du cours ÉCR :

Remarques et recommandations du Mouvement laïque québécois sur le document de consultation lié au projet de remplacement du cours Éthique et culture religieuse, Voyez le
texte complet (25 février 2020)


Table ronde sur la loi sur la laïcité

Voyez
l’affiche, Mercredi
26 février 2020, à 19h30, au Centre des Loisirs de Saint-Laurent
1375 rue Grenet, salle 225AB, Ville Saint-Laurent. Présentation par
Entraide Bois-de-Boulogne. (25 février 2020)


Appel international au soutien à la loi sur la laïcité et au Mlq

Un même combat: au Québec comme en France, la Laïcité a besoin de vous: au Québec pour l’instituer, en France pour la défendre.
Plus il y aura de pays qui instaureront la Laïcité dans leurs institutions, plus la laïcité en France sera protégée.
Nos amis laïques du Québec sont confrontés à une offensive sans précédent pour empêcher un pas en avant important. Ils doivent faire face à une multitude de recours juridiques qui entraînent des dépenses importantes. La Libre Pensée s’adresse à l’opinion publique laïque: aidez financièrement la laïcité au Québec à faire un pas en avant! Versez un soutien financier pour les aider. Lisez la suite de l’appel du Mlq et de la Fédération Nationale de la Libre Pensée de France. (23 février 2020)


Le MLQ reconnu comme intervenant par la Cour supérieure
Le 7 janvier dernier, le juge Marc-André Blanchard de la Cour supérieure du Québec a autorisé le Mouvement laïque québécois à intervenir devant le tribunal afin de défendre la Loi sur la laïcité de l’État qui fait l’objet d’une requête en invalidité présentée par diverses associations opposée à la laïcité. Plus de détails dans cet article.
Nous faisons face à une coalition de 17 opposants très bien organisés et surtout très bien financés : Ichrak Nourel Hak, Amrit Kaur, Andréa Lauzon, Hakima Dadouche, Bouchera Chelbi, Mubeenah Mughal, Pietro Mercuri, Corporation of the Canadian Civil Liberties Associations, National Council of Canadian Muslims, World Sikh Organization of Canada, Amnistie internationale section Canada francophone, Commission canadienne des droits de la personne, Quebec Community Groups Network, Association de droits Lord Reading, Comité juridique de la Coalition inclusion Québec, English Montreal School Board, Fédération autonome de l‘enseignement.
Le MLQ est représenté par Me Luc Alarie, secondé par Me Guillaume Rousseau. C’est à Me Alarie que revient l’éclatante victoire obtenue en Cour suprême du Canada pour invalider les prières municipales. Ce jugement unanime et historique a d’ailleurs servi à orienter l’actuelle loi sur la laïcité. Me Rousseau a pour sa part brillamment défendue la requête en intervention du MLQ dans la présente cause qui sera entendue sur le fond en novembre prochain.
Deux témoins experts apporteront leur soutien aux arguments du MLQ, soit Georges-Auguste Legault, professeur de philosophie et d’éthique à l’Université de Sherbrooke, et Jacques Beauchemin, professeur de sociologie à l’Université du Québec à Montréal. (11 février 2020)

Appel au soutien financier
Cette fois, la bataille sera beaucoup plus longue, ardue et onéreuse que celle de la prière à Saguenay. Plusieurs milliers de dollars ont déjà été engagés uniquement en frais de procédures. Nos opposants bénéficient de soutien financier provenant de partout au Canada et peut-être même de l’étranger. Nous ne pouvons compter que sur le soutien des défenseurs de la laïcité. Une campagne de souscription visant l’ensemble de la population québécoise sera lancée sous peu mais nous faisons dès maintenant appel au soutien des membres du MLQ pour amasser les fonds nécessaires au lancement de cette campagne.
Pour faire un don : par Paypal : https://www.mlq.qc.ca/adhesion-2 préciser svp campagne de financement (cliquer sur le lien) et postez le tout à l’adresse suivante : ILCC, Casier postal 32132, succursale Saint-André, Montréal, Québec H2L 4Y5, Canada
Merci


Laïcité et détournement de sens
Liberté, égalité, neutralité religieuse, solidarité, inclusion, laïcité. Des mots-clés de notre vie collective qui, en apparence, sont source d’harmonie mais qui, dans les faits, donnent lieu aux interprétations les plus contradictoires, aux échanges les plus acrimonieux. Voyez la vidéo de la conférence de Nadia El-Mabrouk et Louis Robichaud grâce aux bons soins de l’Association Humaniste du Québec. (31 janvier 2020)


Commémoration de la tuerie survenue à la Grande Mosquée de Québec. Réponse à Aly Ndiaye, alias Webster

C’est avec respect et affection que je t’adresse ces quelques mots, car tu aurais pu être mon fils, parce que tu es probablement de la même génération que mon fiston.
Je suis né en Égypte et j’ai un profond respect pour l’islam et les musulmans. Lisez la suite de ce texte de Victor Teboul, Ph.D., Université de Montréal, Directeur, sur Tolerance.ca (30 janvier 2020)


Grand Prix de la Laïcité du RPS à Louise Mailloux

Le conseil du Rassemblement pour un pays souverain a pris la décision de créer un nouveau prix nommé « Grand Prix de la Laïcité du RPS ». Ce nouveau prix veut souligner la grande contribution d’une personnalité québécoise indépendantiste s’étant distinguée dans l’avancement de la laïcité au Québec.
Ce prix sera décerné pour la première fois à madame Louise Mailloux lors du prochain « Souper du 15 février » à Montréal.
Philosophe, conférencière et essayiste, Madame Mailloux est l’auteure de deux ouvrages portant sur la laïcité : « La laïcité ça s’impose » et « Une Charte pour la nation. ». Elle a aussi collaboré au Dictionnaire de la laïcité publié chez Armand Colin. En 2009, elle a cofondé le Collectif citoyen pour l’égalité et la laïcité. Le Mouvement laïque québécois lui a décerné le prix Condorcet-Dessaules en 2014.
Le Souper du 15 février se tiendra le 15 février prochain, à 18 h, à la Salle Sainte-Germaine-Cousin située au 510, 55 e avenue à Montréal.
Voir l’affiche. (28 janvier 2020)


Consultation sur le cours Éthique et culture religieuse

Bonne nouvelle ! Vous avez jusqu’au 21 février pour participer à la consultation sur le cour Éthique et culture religieuse
Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, M. Jean-François Roberge, vient d’annoncer une vaste consultation sur le programme ÉCR, et parle même d’abolir le cours, ou, au moins, de réduire de façon significative le contenu « religion » du cours.
Nous ne pouvons que nous réjouir de cette décision !
En effet, le MLQ travaille, depuis plusieurs années, à porter à l’attention du ministre le constat alarmant qui se dégage de l’étude du programme et des manuels scolaires de ce cours : stéréotypes sexistes et culturels et l’analyse montre que l’approche dite « culturelle des religions » camoufle un enseignement multiconfessionnel qui ouvre la porte aux pseudosciences, à l’ésotérisme, au créationnisme et aux mythes de toutes sortes présentés comme des faits historiques avérés. Les aspects conflictuels des religions sont soigneusement occultés au profit d’un prosélytisme manifeste.
Le ministre invite les Québécoises et les Québécois à s’exprimer, d’ici le 21 février,
«sur des thèmes qui pourraient éventuellement être inclus dans le parcours de formation des élèves du Québec dans le cadre d’une consultation publique en ligne»
Merci pour votre temps.
. (28 janvier 2020)


Gérard Bouchard et la dénaturation de la laïcité

Dans une autre envolée péremptoire qui le caractérise, Gérard Bouchard décrète que l’avènement de la loi 21 serait le fruit d’une machination, ourdie par la CAQ avec l’appui des régions rétrogrades, contre les minorités ethnoculturelles de Montréal. La loi 21 aurait « été adoptée aux dépens du droit, dans le mépris des tribunaux », rien de moins. Il a tort sur tous les tableaux. Jisez la suite de ce
texte de Julie Latour dans ledevoir.com. (25 janvier 2020)


À la défense de la loi 21

Jacques Beaudet a fait parvenir ce texte au Ministère de la Justice du Québec, au Mlq, à Vigile Québec, à la Faculté de droit de l’Université Laval, de l’Université de Sherbrooke, de l’Université de Montréal et à l’UQUAM. (22 janvier 2020)


Le cours Éthique et culture religieuse s’est avéré non réformable

Dans une entrevue accordée au Devoir le 11 janvier dernier, Jean-Pierre Proulx, ex-président du groupe de travail qui a conduit à l’instauration du cours Éthique et culture religieuse (ECR), déclarait que la révision de ce cours annoncée par le ministre Jean-François Roberge « constitue une éclatante victoire de l’athéisme militant québécois et de ses propagandistes ». Ouf ! Selon ces derniers, ajoutait M. Proulx, « la religion, même dans une perspective culturelle, n’a pas sa place à l’école ». Il reprenait les mêmes propos dans un texte d’opinion paru le 16 janvier. Lisez la suite de l’article d’opinion de Daniel Baril dans ledevoir.com. (22 janvier 2020)


Laïcité et « préjugés ethniques »

Jean-François Cliche fait habituellement un excellent travail de vulgarisation scientifique. Mais en s’avançant sur le terrain glissant de la science et des valeurs sociales, son dernier article d’opinion sur les liens entre laïcité et préjugés ethniques n’est malheureusement pas à la hauteur. Lisez la suite de la réponse de Daniel Baril à l’article d’opinion de Jean-François Cliche dans Québec Science. (20 janvier 2020)


La transmission des croyances religieuses n’a pas sa place à l’école

Entrevue avec Daniel Baril, vice-président du Mouvement laïque québécois. ​Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, lance une consultation pour réviser le cours Éthique et culture religieuse. Un organisme pro-laïcité interviendra en Cour en faveur de la loi 21. Le ​Mouvement laïque québécois a obtenu cette permission. Écoutez son entrevue avec Sophie Durocher dans son émission à Qub.radio. (10 janvier 2020)


Actualités 2019


Actualités 2018


Actualités 2017


Actualités 2016