Colloque Éducation et Laïcité : où en sommes-nous ?

Contenu du colloque.
Vidéo de Myriam Morissette : État de préparation du colloque éducation et laïcité (25 novembre 2017)


Documents pour le colloque

Mot de bienvenue de Lucie Jobin, présidente du Mlq

Engagements issus du colloque :
Nous nous engageons à:
– réclamer la déconfessionnalisation complète du système d’éducation du Québec;
– réclamer une loi sur la laïcité au Québec;
– poursuivre le travail pour l’unité des forces laïques en vue de contrer les brèches qui menacent la marche à la laïcité au Québec. (29 mai 2018)

Conférence d’André Lamoureux : Signes et accommodements religieux en milieu scolaire; discrimination directe, inégalité de traitement et liberté de conscience.

Brochure du colloque

Petit lexique de la laïcité

Le saviez-vous ?

En préparation du colloque le Mlq a publié des capsules Le saviez-vous ?
Lisez-les ci-dessous en ordre chronologique, en commençant par les plus récentes.

 

Colloque éducation et laïcité
La Loi modifiant la Loi sur l’instruction publique au Québec fut adoptée le 9 novembre 2017. Le saviez-vous ?
Cette réforme revêt une grande importance puisqu’elle devait remédier à certaines lacunes de la déconfessionnalisation du système d’éducation publique (décrétée en 1998). Les principales préoccupations ?
• écoles clandestines, écoles privées religieuses subventionnées,
• signes ostentatoires dans nos institutions scolaires, accommodements religieux accordés,
• cours Éthique et culture religieuse imposé aux élèves du primaire et du secondaire, Hijab Day dans quelques universités et collèges etc..
La réforme de l’éducation livrée par le ministre Sébastien Proulx répond-elle vraiment à ces préoccupations ?
Nous en parlerons plus à fond lors du Colloque éducation et laïcité, les 25 et 26 mai 2018, à Montréal.
Pour de plus amples renseignements, communiquez avec : Mouvement laïque québécois 1-514-985-5840 info@mlq.qc.ca
Sans doute voudrez-vous consulter les adresses suivantes : Séances des commissions.
Loi favorisant le respect et la neutralité religieuse de l’État et visant notamment à encadrer les demandes d’accommodements religieux dans certains organismes.
Projet de loi n° 144 : Loi modifiant la Loi sur l’instruction publique et d’autres dispositions législatives concernant principalement la gratuité des services éducatifs et l’obligation de fréquentation scolaire. (29 mars 2018)


Depuis 2008, le cours Éthique et culture religieuse (ECR) est enseigné obligatoirement à tous les élèves du primaire et du secondaire dans les écoles du Québec. Le saviez-vous ?
Le contenu de ce cours a fait l’objet d’une analyse en profondeur portant le titre La face cachée du cours Éthique et culture religieuse. Elle est disponible dans les bonnes librairies.
Une pétition de parents mécontents de ce cours a été déposée à l’Assemblée Nationale. Elle a recueilli 5345 signatures de citoyens québécois qui demandaient le retrait du volet religieux au primaire. Devant cette initiative, le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, a opposé une fin de non-recevoir : « Le programme aborde les religions par une approche culturelle et non personnelle, permettant à l’élève de décoder les éléments religieux de son environnement. Ainsi, le cours […] ne se présente pas comme un cours de religion, mais comme un cours sur la culture religieuse au Québec et à travers le monde. »
Un nombre croissant de voix s’élèvent au Québec pour faire table rase du cours Éthique et culture religieuse et le remplacer par un cours d’éducation à l’éthique et à la citoyenneté sensibilisant les élèves aux valeurs de démocratie, d’égalité femmes-hommes, de laïcité, de liberté de conscience et de liberté d’expression.
L’éducation est laïque au Québec?
Reportez-vous à l’article de Mylène Moisan, Chroniques, Le Soleil sur YouTube, Sortir la religion de l’école primaire.
Nous en parlerons plus à fond lors du Colloque éducation et laïcité, les 25 et 26 mai 2018, à Montréal.
Pour de plus amples renseignements, communiquez avec : Mouvement laïque québécois 1-514-985-5840 ou info@mlq.qc.ca (19 mars 2018)


Un groupe religieux, évangélique baptiste a offert bénévolement ses services à l’école secondaire Jeanne-Mance à Montréal. Le saviez-vous ? Soixante-dix fidèles auraient été mobilisés à cette fin. Ils devaient travailler à la bibliothèque et répondre à d’autres besoins. Diverses prestations ont été proposées. Aide aux devoirs, élargissement des heures d’ouverture de la bibliothèque, acquisition et rajeunissement des équipements de musique. L’Église concernée a même évoqué l’idée d’engager un orthopédagogue pour l’école.
Voilà un fervent appui qui soulève bien des questions. Comment s’assurer que ces multiples interventions respecteront le principe de la neutralité religieuse dans l’école publique québécoise?
L’Éducation nationale est-elle dépourvue de moyens au point de recruter de bienveillants auxiliaires parmi les groupes confessionnels qui ne brûlent que de servir ?
L’éducation est laïque au Québec ?
Voir le reportage de Marie-Ève Tremblay, 27 octobre 2015, Radio-Canada.


D’après l’institut Fraser, le Québec compte plus d’écoles indépendantes du réseau public que le reste du Canada. Le saviez-vous ?
Pour l’année 2013 – 2014, « on trouve au Québec, à 123 161 élèves, un nombre d’élèves fréquentant une école indépendante plus élevé que dans toute autre province, à une proportion de 33,4 pour cent des inscriptions nationales aux écoles indépendantes », écrit l’Institut Fraser dans son rapport.
L’Ontario suit avec 31,7 pour cent, puis la Colombie-Britannique avec 20,4 pour cent.
L’Institut constate également que la majorité de ces écoles sont de confession catholique. Il y a aussi des écoles privées de confession juive et de confession musulmane.
« Oui, il y a au Québec des écoles de tradition musulmane ou juive, mais quand on regarde les écoles de tradition catholique, c’est souvent un statut qui était donné parce que c’étaient des communautés religieuses accueillant des enfants de toutes religions (…) Ils vont garantir, pour ceux qui le souhaitent, d’avoir une animation pastorale, mais les cours correspondent au curriculum qu’on trouve dans toutes les écoles du Québec », fait valoir le président de la Fédération des établissements d’enseignement privé du Québec, Jean-Marc St-Jacques
L’éducation est laïque au Québec ?
Nous en parlerons plus à fond lors du Colloque éducation et laïcité, les 25 et 26 mai 2018, à Montréal.
Voir Institut Fraser: le Québec compte plus que sa part d’écoles « indépendantes ». Lia Lévesque, La Presse canadienne 29 septembre 2016. (28 février 2018)


En 2017, la religion a fait une incursion inattendue dans l’Université Laval.
Le saviez-vous ?
La Faculté de théologie et des sciences religieuses de l’Université a institué une nouvelle chaire de «missiologie protestante évangélique». Celle-ci a été financée par un don de 420 000$ provenant d’églises évangéliques du Canada et des États-Unis. Un poste de professeur a été créé.
La missiologie c’est quoi ? En clair, c’est de l’agit-prop. Il s’agit de concocter les techniques de communication qui permettront de rechristianiser le Québec «société à modernité avancée». Le tout au goût du jour.
Question : est-ce bien le mandat d’une institution d’enseignement universitaire subventionnée à même les impôts publics provenant de croyants … et d’une proportion croissante de non-croyants, toutes provenances confondues ?
Cela répond-il aux attentes du Québec d’aujourd’hui qui confie à une institution universitaire la tâche essentielle et la lourde responsabilité d’œuvrer au service du savoir humain selon une optique à la fois rationnelle et objective ?
L’éducation est laïque au Québec ? (23 février 2018)


Au Québec, il y a 138 écoles privées religieuses subventionnées. Le saviez-vous ?
Parmi celles-ci il y a celles qui…
• incluent dans le cursus un apprentissage obligatoire de la foi (81);
• offrent des activités d’animation à participation libre relativement à un culte (34);
• affirment leur appartenance à une tradition religieuse et se réclament de ses valeurs. (23)
Ces 138 écoles sont subventionnées à 60 % par nos impôts publics.
Bref, l’école religieuse socialise ses coûts de diffusion de dogmes, de croyances, de tabous et d’interdits à même des fonds publics provenant de croyants et d’incroyants… Riche de ces subventions, elle entretient le fond commerce démographique des églises, et principalement de l’Église catholique romaine, face à une évolution des mentalités où la foi est en déclin. L’État est-il mandaté pour perpétuer les croyances ? A-t’il pour mission de soutenir la transmission intergénérationnelle d’un crédo ?
L’éducation québécoise est-elle laïque ?
Voir Le Devoir, 25 mai 2013, Lisa Marie Gervais, La popularité des écoles catholiques explose. (20 février 2018)


Le 9 novembre 2017, le gouvernement du Québec a réaménagé l’éducation nationale. Le saviez-vous ? Les écoles religieuses clandestines ne seront pas fermées. En plus du réseau public, les enfants qui fréquentent une école illégale pourront s’inscrire dans une école religieuse ayant un permis ou être scolarisés à la maison. L’éducation est-elle vraiment laïque au Québec ?
La laïcité vous préoccupe? Rendez-vous au Colloque sur Éducation et laïcité au Québec les 25 et 26 mai 2018, à Montréal. (20 février 2018)