Accueil

Convocation à l’Assemblée Générale annuelle du Mlq

le dimanche 4 décembre à 13h30
au Centre humaniste du Québec
1225, boulevard Saint-Joseph Est, Montréal
(Métro Laurier, sortie Saint-Joseph)

Ordre du jour
1. Ouverture de l’assemblée par le président du MLQ
2. Désignation du président d’assemblée, du secrétaire et du président d’élection
3. Adoption de l’ordre du jour
4. Adoption des procès-verbaux de janvier 2021 et novembre 2021 (remis sur place)
a) Rapport du président
b) Bilan du procès de la Loi sur la laïcité de l’État en Cour d’appel*
c) Nouveau programme de Citoyenneté et culture québécoise
5. Rapport financier et prévisions budgétaires (remis sur place)
6. Élections à la présidence et aux postes d’administratrices et d’administrateurs
7. Varia
* Le volume de Marie-Claude Girard, La petite histoire de la Loi sur la laïcité de l’État et de sa contestation juridique, sous l’angle de l’égalité des sexes au Québec, sera en vente lors de l’Assemblée générale.

Prix Condorcet-Dessaulles 2022 décerné à Michel Lincourt

L’Assemblée générale sera suivie de la remise du prix Condorcet-Dessaulles décerné cette année à M. Michel Lincourt qui a été administrateur au Mouvement laïque pendant de nombreuses années et qui a fondé l’Institut de la liberté de conscience au Canada.


Pauline Marois :

«La laïcité, c’est la neutralité de l’État; c’est le fait que l’État n’a pas à choisir entre une religion, un dogme ou un autre. Elle doit respecter ceux et celles qui pratiquent une religion, qui ont foi en quelque chose, peu importe leurs valeurs. La laïcité, c’est de promouvoir des valeurs humanistes». Pour écouter l’entrevue avec l’ancienne Première ministre du Québec, Pauline Marois, diffusée sur ici.radio-canada.ca. (19 novembre 2022)


Québec veut ramener les commissions scolaires anglophones dans le giron de la loi 21

Le gouvernement du Québec tente de convaincre la Cour d’appel de rétablir le plus gros morceau arraché à la loi 21 par les tribunaux: l’exemption accordée aux commissions scolaires anglophones. Archives Le Devoir Le gouvernement du Québec tente de convaincre la Cour d’appel de rétablir le plus gros morceau arraché à la loi 21 par les tribunaux: l’exemption accordée aux commissions scolaires anglophones. Pour lire tout l’article de Stephanie Marin, paru sur ledevoir.com. (8 novembre 2022)


La proto-laïcité du Québec

Voilà quinze ans déjà, la commission Bouchard-Taylor se prononçait sur les accommodements raisonnables, les signes religieux dans la fonction publique, le crucifix et les prières municipales. Depuis, la récente Loi sur la laïcité de l’État (loi 21) se trouve menacée de poursuites judiciaires au Québec comme au Canada au nom de la « liberté religieuse ». Quel recul prendre pour aborder sereinement les débats sur la laïcité à propos de cette loi démocratiquement votée à la majorité de la Chambre? Pour lire tout l’article d’opinion de Bernard Andrès, membre de l’Académie des lettres du Québec et ancien membre du conseil national du Mlq, paru sur ledevoir.com. (11 novembre 2022)

Et aussi cet article Jalons pour une histoire de la laïcité au Québec, de Bernard Andrès en 2016.


Prix international de la Laïcité 2022 remis à Pauline Marois par le Comité Laïcité République

Le 9 novembre 2022 à la Mairie de Paris: « Les gens de gauche qui ont abandonné la défense de la laïcité ont perdu une partie de leur âme en chemin ». Pauline Marois, ancienne Première ministre du Québec. Pour lire toute son intervention (9 novembre 2022)


Documentaire sur Raif Badawi et Ensaf Haidar

Coproduction de Macumba média et de l’ONF, le documentaire En attendant Raif suit pendant huit ans le combat inspirant d’Ensaf Haidar (prix Condorcet-Dessaulles 2020) pour faire libérer son mari, le célèbre prisonnier d’opinion Raif Badawi. Posant un regard inédit et touchant sur les implications personnelles et politiques de l’affaire, le film observe de l’intérieur les épreuves traversées par cette réfugiée mère de trois enfants, tant au Québec, sa terre d’adoption, que sur la scène internationale. (3 novembre 2022)


Conférence de Djemila Benhabib

La conférence de Djemila Benhabib «Islamophobie, mon œil !», organisée par le Mouvement laïque québécois le 26 octobre dernier est maintenant disponible sur le site de l’Association humaniste du Québec, partenaire de cette conférence avec PDF-Québec.
Une centaine de personnes a assisté à la conférence de Djemila Benhabib dont deux personnalités de marque, mesdames Ensaf Haidar et Pauline Marois. (3 novembre 2022)


La loi 21 en Cour d’appel

Les plaidoiries en poursuite et en défense de la Loi sur la laïcité de l’État se tiendront du 7 au 10 novembre ainsi que le 16 novembre prochains à la Cour d’appel du Québec (Édifice Ernest-Cormier, 100 rue Notre-Dame Est, Montréal). Le Mouvement laïque québécois plaidera en défense de cette loi les 7 et 8 novembre. À surveiller dans les médias. Le public peut assister aux plaidoiries sur place. Le procès ne sera pas transmis par visioconférence mais une transmission audio sera accessible. Voir la procédure sur le site de la Cour d’appel (3 novembre 2022)


Vidéos du colloque sur la loi 21: approfondissements et suites

Ouverture et Table 1
Daniel Baril, président du Mouvement laïque québécois
Table 1: Aspects philosophiques et juridiques comparés
Guillaume Rousseau (Université de Sherbrooke): Le libéralisme, le républicanisme et la laïcité
Patrick Taillon (Université Laval): La place et le rang particuliers de la laïcité dans l’ordonnancement juridique au Québec et au Canada
Dominique Goussot (Fédération nationale de la libre pensée, Paris): Les lois de séparation en Europe
Table 2: La réception de la laïcité
François Rocher (Université d’Ottawa): La réception de la loi 21, au Canada et ailleurs (médias)
Catherine Côté (Université de Sherbrooke): La laïcité, une question de générations?
Table 3: Pédagogies de la laïcité
Yvan Lamonde (Université McGill): L’urgence d’une pédagogie civile de la laïcité
David Santarossa (Université de Montréal) et François Côté (Université de Sherbrooke): Un contenu possible lié à la laïcité dans le cours Culture et citoyenneté québécoise?
Table 4: Laïcité à compléter et égalité des sexes
Nadia El-Mabrouk (Université de Montréal): Les défis d’une éducation laïque au Québec
Marie-Claude Girard (retraitée de la Commission canadienne des droits de la personne): Laïcité et droit des femmes à l’égalité
Stéphane Vigneault (École Ensemble): Les écoles religieuses et l’intérêt public
Conclusion: Yvan Lamonde et Guillaume Rousseau
Chacune des vidéos est accessible en ouvrant l’onglet « afficher plus » apparaissant dans l’amorce de description de chacune d’entre elles. (1er novembre 2022)


Recensement 2021: Plus du tiers des Canadiens sans appartenance religieuse

L’affiliation à une religion chez les Canadiens a perdu du terrain à un rythme sans précédent, plus d’un tiers d’entre eux n’ayant déclaré aucune appartenance religieuse lors du dernier recensement, a révélé mercredi Statistique Canada. Et bien que les données de 2021 montrent que la proportion des résidants non religieux a plus que doublé au cours des 20 dernières années – pour atteindre 34,6 %, contre 16,5 % en 2001 –, la part de la population qui s’identifie comme chrétien a rétréci. Pour lire tout l’article de NicoleThomson, de la Presse Canadienne, paru sur lapresse.ca (27 octobre 2022)


Réservation pour la conférence de Djemila Benhabib, nous sommes désolés de vous aviser que c’est maintenant complet. La conférence sera toutefois enregistrée pour être diffusée dans les jours suivants sur les plateformes du Mouvement laïque québécois, de l’Association humaniste du Québec et de Pour les droits des femmes du Québec. Les membres de ces associations en seront avisés. Merci de votre compréhension.


Serment au roi d’Angleterre: la voie de passage

La décision des députés du Parti québécois et de Québec solidaire de ne pas prêter serment au nouveau roi Charles III pose un dilemme presque cornélien sur le plan juridique. En effet, il faut savoir que l’article 128 de la Loi constitutionnelle de 1867 prévoit notamment l’obligation pour les membres des assemblées législatives provinciales de prêter et de souscrire, avant d’entrer dans l’exercice de leurs fonctions, un serment d’allégeance à Sa Majesté le roi Charles III. Cet article ne prévoit cependant pas les conséquences découlant du défaut de prêter ce serment. Pour lire tout l’article de Benoît Pelletier, avocat émérite, docteur en droit, paru sur plus.lapresse.ca (25 octobre 2022)


Le serment au roi d’Angleterre est inconstitutionnel

Hérité de la Conquête et du colonialisme britannique qui s’en est suivi, le « serment d’allégeance à sa Majesté » que doivent prêter les députés est contraire à la Charte québécoise des droits et libertés ainsi qu’à la Constitution canadienne de 1982. Pour lire tout le communiqué du Conseil national du Mlq (20 octobre 2022)

Le site droit-inc.com a mis un titre interrogatif au communiqué du Mlq (21 octobre 2022)


Le gouvernement du Québec fait fausse route sur le serment d’allégeance

Au nom du gouvernement du Québec, le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, a déclaré, mardi, qu’une motion de l’Assemblée nationale ne suffirait pas à permettre aux députés qui refusent de souscrire et prêter un serment d’allégeance au roi Charles III de siéger à l’Assemblée nationale. Nous sommes d’avis que cette position est erronée sur le plan juridique. Pour lire tout l’article d’opinion de Louis Bernard, Henri Brun, Louise Harel et Daniel Turp paru sur ledevoir.com (21 octobre 2022)

«Islamophobie, mon œil !»
La laïcité, rempart contre l’islam politique

La militante et écrivaine bien connue Djemila Benhabib sera conférencière, le 26 octobre prochain au Centre humaniste du Québec, pour présenter son dernier ouvrage, Islamophobie, mon œil ! et en débattre avec l’auditoire. Pour lire le détail de la conférence de Djemila Benhabib
Inscription obligatoire avant le 25 octobre à l’adresse suivante : info@mlq.qc.ca (12 octobre 2022)


Programme plus détaillé


Du programme d’Éthique et de culture religieuse à celui de Culture et citoyenneté québécoise

Bilan des critiques et perspectives d’avenir, par François Côté et David Santarossa, septembre 2022.
Cahier de recherche. Pour lire l’étude de l’IRQ portant sur le nouveau cours Culture et citoyenneté québécoise (14 septembre 2022)

Des bravos, et quelques réserves

On connaît enfin le curriculum et les finalités que, par lui, visera le nouveau cours Culture et citoyenneté québécoise (CCQ), qui remplacera le cours Éthique et culture religieuse (ECR) à la rentrée 2023. On peut en consulter les grandes lignes sur le Web. Les responsables de sa conception ont, à mon avis, fait de l’excellent travail. Pour lire la chronique de Normand Baillargeon parue sur ledevoir.com (17 septembre 2022)

La laïcité ne doit pas être optionnelle,

plaide David Santarossa, un des auteurs de l’étude. Pour écouter son balado à qub radio (16 septembre 2022)


Une laïcité non pas « étrange » mais inachevée

Réplique à Charles Taylor et Jocelyn Maclure. Dans un article publié récemment et intitulé Une étrange laïcité, Charles Taylor et Jocelyn Maclure estiment que la laïcité promulguée par la Loi sur la laïcité de l‘État ne respecte pas les droits fondamentaux et viserait non pas la protection de la liberté de conscience des citoyens mais l’oppression des « minorités vulnérables »! Pour lire la suite de la réplique de Daniel Baril, président du Mouvement laïque québécois. (5 septembre 2022)

Une laïcité sans bras ni jambes

En réponse au texte de Charles Taylor et Jocelyn Maclure sur la laïcité, « Une étrange laïcité », publié le 1er septembre. Pour lire la suite de la réplique de Nadia El-Mabrouk et François Dugré, du Rassemblement pour la laïcité. (7 septembre 2022)


Programme d’études Culture et citoyenneté québécoise

Le programme d’études Éthique et culture religieuse (ECR) fait l’objet d’une refonte en profondeur. Cette démarche, entamée en janvier 2020, vise notamment à établir de nouveaux thèmes qui enrichiront le programme d’études et remplaceront le volet culture religieuse. Ainsi, le programme Culture et citoyenneté québécoise remplacera le programme Éthique et culture religieuse dès la rentrée scolaire 2023-2024. Les modalités prévues au Régime pédagogique (heures, sanction, etc.) pour celui-ci continueront de s’appliquer au programme Culture et citoyenneté québécoise. Le contenu du programme a été révisé pour les six années du primaire et pour quatre années du secondaire. Le programme n’est pas offert, et ne le sera pas, en 3e secondaire. Pour lire la suite du document du Ministère de l’Éducation du Québec (5 septembre 2022)


Laïcité au Québec: des questions pour les partis

En ce début de campagne électorale, le Rassemblement pour la laïcité aimerait connaître les positions et les engagements des partis politiques en matière de laïcité, un sujet essentiel qui teinte presque toutes les politiques gouvernementales. Pour lire la suite de l’article de Nadia El-Mabrouk, au nom du Rassemblement pour la laïcité (RPL) sur journaldemontreal.com (1er septembre 2022)


Le Mouvement laïque québécois rend hommage à Salman Rushdie

Alors que l’écrivain Salman Rushdie semble prendre du mieux après avoir été victime d’une fatwa, le MLQ souhaite lui rendre hommage en partageant avec vous cette réflexion dont il est l’auteur.

Crédit photo: Charly Triballeau Agence France-Presse

«La réalité est que nous avons tous une fatwa contre nous, nous qui voulons faire usage de la liberté d’expression, avoir la possibilité de ne pas croire, mener une vie libre, boire un verre de vin à la terrasse des cafés, et écouter de la musique; mais aussi toutes les femmes qui ne veulent pas porter le voile ni vivre sous la domination des hommes (…). Nous avons tous été condamnés à mort par les fanatiques.»
Salman Rushdie.
Source: Lacroix, A. (2017) Salman Rushdie: Bienvenue dans l’ère impossible. Philosophie Magazine. n°111. (18 août 2022)


Toronto dit pouvoir lutter financièrement contre la loi 21

Les avocats de la Ville de Toronto affirment dans un mémoire que la loi de gouvernance unique de la municipalité lui confère le pouvoir de financer la lutte judiciaire contre la loi 21 sur la laïcité de l’État au Québec. Le document a été envoyé à la cour en réponse à la poursuite d’un résident francophone qui juge illégal le versement de 100 000 $ fait par la Ville. Pour lire la suite de l’article d’Étienne Lajoie, sur ledevoir.com (19 juillet 2022)


L’influence des lobbys religieux au Canada

Les récentes décisions de la Cour suprême des États-Unis, fortement aiguillonnées par les lobbys religieux, invitent à une réflexion sur l’influence de ces groupes au Canada. Voici quelques exemples de politiques canadiennes qui semblent être le fruit de lobbys religieux. Il importe de les connaître et de se questionner sur leurs impacts possibles sur la démocratie et la neutralité religieuse de l’État. Pour lire la suite de l’article de Marie-Claude Girard, retraitée de la commission canadienne des droits de la personne, paru sur lapresseplus.ca (7 juillet 2022)


10 000$ qui seront versés au fonds de défense du MLQ

La présidente de la SSJB de Montréal, Mme Marie-Anne Alepin, remettant le chèque de 10 000$ au président du MLQ.

La soirée bénéfice organisée par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal le 21 avril dernier en défense de la Loi sur la laïcité de l’État et au profit du Mouvement laïque québécois a permis d’amasser 10 000$ qui seront versés au fonds de défense du MLQ. Le MLQ tient à remercier sincèrement tous ceux et celles qui ont participé à cette soirée et tous les bénévoles qui ont rendu cet évènement possible. (5 juillet 2022)


Christiane Pelchat, lauréate du prix de la laïcité Guy-Rocher 2022

Le ministre responsable de la Laïcité, M. Simon Jolin-Barrette, a remis, aujourd’hui, le prix de la laïcité Guy-Rocher à Mme Christiane Pelchat lors d’une cérémonie qui s’est tenue aux Archives nationales du Québec, à Montréal. Pour lire le communiqué du gouvernement (29 juin 2022)


Voici le cours de citoyenneté qui remplacera celui d’Éthique et culture religieuse

Le programme du nouveau cours, qui va remplacer Éthique et culture religieuse, sera mis à l’essai dans une vingtaine d’écoles secondaires de la province dès la rentrée. Pour lire tout l’article de Daphnée Dion-Viens paru dans journaldequebec.com (29 juin 2022)


Lettre de Doug Thomas aux députés

Dear Member of Parliament: Our Secular Humanist community is very disappointed that Members of the House of Commons have chosen to ignore the fundamental right to freedom from religion confirmed by the Supreme Court of Canada in 1984 (Big M Drugs v. Crown). Pour lire toute la lettre de Doug Thomas, président de Secular Connexion Séculière, et sa version en français. (18 mai 2022)

Échange de courriels entre Doug Thomas et Daniel Baril (19 mai 2022)


Le Canada n’est donc pas un État laïque?

Au Canada, pays dont la Constitution reconnaît l’existence et même la suprématie de Dieu, le gouvernement fédéral peut agir à l’encontre des décisions de sa Cour suprême en toute légalité. C’est ce qui vient à nouveau d’être illustré avec le déplorable vote sur le maintien de la prière à la Chambre des communes. Pour lire tout l’article d’opinion de Daniel Baril, président du Mouvement laïque québécois paru sur le site ledevoir.com (14 mai 2022)


La prière demeure aux Communes

Une écrasante majorité de députés fédéraux ont voté en faveur du maintien de la prière avant le début de chaque séance de la Chambre des communes.
Le MLQ continuera de dénoncer cette pratique discriminatoire et contraire au principe de neutralité religieuse de l’État. Pour lire tout l’article d’Antoine Trépanier paru sur le site ledroit.com (11 mai 2022)


L’archevêque de Gatineau ne «tient pas» à la prière aux Communes

Bientôt, la Loi sur la laïcité de l’État sera à nouveau débattue en cour. L’archevêque de Gatineau ne croit pas que la prière récitée par le président de la Chambre des communes avant le début des travaux quotidiens est nécessaire et considère qu’un moment de silence «serait très bien»… Au bout du fil, Daniel Baril n’en revient pas. «Ils vivent sur une autre planète ! Tous les jours, il y a des attaques contre la laïcité au Québec. Où ont-ils la tête ceux qui disent que ce n’est pas un enjeu ?», lance-t-il. Pour lire tout l’article d’Antoine Trépanier paru sur le site ledroit.com (11 mai 2022)


La Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal est heureuse d’organiser une soirée-bénéfice pour soutenir le Mouvement laïque québécois.

Venez nous rejoindre à la Maison Ludger-Duvernay ou en ligne. (17 mars 2022)


Des écoles ayant des pratiques religieuses sont subventionnées: le Québec pratique-t-il une vraie laïcité?

Pour écouter toute l’entrevue de Daniel Baril avec Sophie Durocher sur qub.ca (12 avril 2022)


Des écoles religieuses dans un Québec laïque

Malgré les débats sur la laïcité au Québec qui ont culminé avec l’adoption de la loi 21, le gouvernement continue de subventionner une cinquantaine d’écoles qui maintiennent des pratiques religieuses explicites, a pu établir Radio-Canada.
De confession protestante évangélique, l’école L’Eau vive, à Québec, est dotée d’une mission éducative « centrée sur les valeurs bibliques » et son personnel est de foi évangélique. Le Collège de Lévis, lui, enseigne les valeurs chrétiennes, notamment au moyen d’activités de pastorale. À Montréal, l’École de la synergie, anciennement Les Écoles musulmanes de Montréal, offre des cours d’étude du Coran et d’éducation islamique à ses élèves. Le voile n’y est pas obligatoire. Pour lire tout l’article de Laurence Niosi paru sur le site de radio-canada.ca (12 avril 2022)


La loi sur la laïcité de l’État marque un progrès pour la société

Bientôt, la Loi sur la laïcité de l’État sera à nouveau débattue en cour. Au crépuscule de ma vie et à l’occasion de mes 88 ans, permettez-moi d’appuyer publiquement cette loi amplement justifiée et visant un meilleur vivre-ensemble. On accuse la loi 21 d’être contre les religions. Elle est pourtant un instrument de paix, car la laïcité unit alors que les religions divisent. L’Histoire le prouve. Ceux qui sont contre la loi 21 font passer les religions avant la laïcité par ignorance. Pour lire tout l’article d’opinion d’Andréa Richard paru sur le site de radio-canada.ca (6 avril 2022)


Ottawa finance-t-il la contestation de la loi 21? Oui et non

Les principaux adversaires de la Loi québécoise sur la laïcité de l’État n’ont pas eu accès au programme de contestation judiciaire, mais un organisme fédéral a déjà payé 100 000 $ en frais d’avocats dans ce dossier. Pour lire tout l’article de Daniel Leblanc paru sur le site de radio-canada.ca (28 mars 2022)


Pourquoi interdire les signes religieux aux enseignants?

On le sait, depuis la réaffectation à Chelsea d’une enseignante du primaire qui enfreignait sciemment la loi 21 lui interdisant de porter son hijab en classe, la question semble résolue par ses détracteurs avant même d’avoir était posée ; cette loi serait indéfendable, odieuse, islamophobe. Justin Trudeau s’est indigné, sans trop s’embarrasser des faits ou d’esprit de finesse, que cette enseignante «perde son emploi parce qu’elle était musulmane», et c’est afin de «protéger les communautés racisées contre la discrimination» que plusieurs villes au Canada financent désormais la bataille juridique des opposants à la loi. Pour lire tout l’article d’opinion de François Dugré, professeur de philosophie au Cégep de Saint-Hyacinthe, paru dans lapresseplus.ca (21 mars 2022)

Et aussi l’entrevue de François Dugré avec Sophie Durocher sur la radio de Qub.ca (24 mars 2022)

De l’illégalité du financement de la contestation de la Loi 21 par des villes canadiennes

Avec l’aide de l’organisme Justice pour le Québec, créé par l’historien Frédéric Bastien, M. Louis Labrecque, un citoyen torontois, vient d’intenter un recours judiciaire contre sa ville dans le dossier du financement par Toronto de trois organismes qui contestent la Loi sur la laïcité de l’État (Loi 21) au Québec. Pour lire tout le communiqué des 9 signataires (22 mars 2022)


Droit des femmes et laïcité

« Partout dans le monde, et en particulier au Québec, l’émancipation des femmes n’a pu se faire sans leur émancipation des religions », voilà ce qu’affirmait la regrettée féministe universaliste Diane Guilbault en 2019. Ainsi, en assurant la neutralité religieuse des fonctionnaires en position d’autorité, la Loi sur la laïcité de l’État du Québec (loi 21) apporte un jalon essentiel au droit des femmes à l’égalité. Pour lire tout l’article de libre opinion de Marie-Claude Girard, retraitée de la Commission canadienne des droits de la personne, paru dans ledevoir.com (8 mars 2022)


Pas de signes religieux chez les avocats en France

La plus haute juridiction française a donné raison à l’Ordre du barreau de Lille qui a adopté un règlement stipulant que «l’avocat ne peut porter avec la robe ni décoration, ni signe manifestant ostensiblement une appartenance ou une opinion religieuse, philosophique, communautaire ou politique, déclare la cour de cassation. (…) Chaque avocat dans l’exercice de ses fonctions de défense et de représentation se doit d’effacer ce qui lui est personnel au profit de la défense de son client et du droit». Pour lire tout l’article paru sur marianne.net (2 mars 2022)


Voile: «Nous, avocats, ne voulons pas d’une justice communautariste, obscurantiste»

«Accepter le port du voile au sein de notre institution serait accepter que la religion prime l’œuvre de justice. Nous ne pouvons admettre un tel symbole. Seul le port de la robe doit prévaloir, symbole d’autorité, de neutralité et de dignité de la justice, valeurs communes aux gens du palais.» Pour lire tout l’article paru paru sur marianne.net. Voilà un exemple que devrait suivre le Barreau du Québec. Précisons qu’au Québec l’interdit du port de signes religieux par les avocats dans la loi 21 ne s’applique qu’aux avocats du gouvernement. (28 février 2022)


Grand prix de la laïcité : Nadia El-Mabrouk

Mardi 15 février 2022 à 19h, événement en ligne du Rassemblement Pour Un Pays Souverain pour la remise du Prix Omer-Héroux à Réjean Tremblay et du Grand prix de la laïcité à Nadia El-Mabrouk déjà récipiendaire du Prix Condorcet-Dessaulles en 2018. Avec Lucien Bouchard, Louis Robichaud et Benoît Roy. Pour lire toute l’information, et pour acheter un billet (10 dollars). (10 février 2022)

Plaidoyer pour la laïcité

Mon engagement pour la laïcité a débuté avec le projet de Charte du Parti Québécois. Exiger des employés de l’État de ne pas afficher leur religion dans l’exercice de leur fonction me paraissait relever du simple bon sens. Mais les attaques démesurées contre le Québec qui en ont découlé m’ont choquée. Pour lire la suite l’article de Nadia El-Mabrouk sur lautjournal.info (18 février 2022)


Appui à la laïcité : comparer « les vraies affaires »

Dans sa chronique du 19 janvier dernier titrée Les vraies affaires, Francine Pelletier se fonde sur un sondage commandé par l’Association d’études canadiennes (AEC) pour affirmer que « les Québécois ne sont plus que 55 % (59 % chez les francophones) à appuyer [l’interdiction des signes religieux chez les enseignants] alors qu’ils étaient 64 % lors d’un sondage en septembre ». Pour lire la suite de la réponse de Daniel Baril, président du Mouvement laïque québécois, qui n’a pas été publié par Le Devoir. (31 janvier 2022)


Une attaque biaisée de La Presse contre la laïcité

La Presse publie aujourd’hui un éditorial et un reportage dans lesquels elle accuse le gouvernement québécois de vouloir orienter la recherche universitaire en faveur de la laïcité. En décembre dernier, Québec a en effet annoncé la mise sur pied d’un programme d’appui à la laïcité doté d’un budget annuel de 100 000$. Soit. Parallèlement toutefois, le journal ne dit absolument rien sur toute la recherche anti-laïcité qui se fait dans nos universités. Prenons par exemple la chaire de recherche Droit, religion et laïcité, de la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke, qui est notamment financée par le Québec. Pour lire la suite du blogue de Frédéric Bastien sur le site de journaldequebec.com. (21 janvier 2022)

Quand la CAQ écorche la liberté universitaire, l’article de Philippe Mercure dans plus.lapresseplus.ca (21 janvier 2022)

Un programme de recherche fait sourciller des experts, article de Lila Dussault dans lapresse.ca (21 janvier 2022)


La censure des propos du Dr Emil par le CMAJ justifie la loi 21

Un nouveau cas de culture du bannissement a fait les manchettes ces dernières semaines. Un médecin à l’hôpital de Montréal pour enfants et professeur de pédiatrie à l’Université McGill, le Dr Sherif Emil, a dénoncé la publication, en couverture du Canadian Medical Association Journal (CMAJ), d’une photo présentant une fillette de quatre ou cinq ans portant un hidjab. Pour lire la suite de la lettre ouverte de Daniel Baril, président du Mlq, sur le site de journalmetro.com. (4 janvier 2022)


Actualités 2021


Actualités 2020


Actualités 2019


Actualités 2018


Actualités 2017


Actualités 2016