Jugement sur la prière et les symboles religieux à Saguenay
Le MLQ va en Cour suprême. Il a besoin de votre aide.


La Cour d’appel du Québec a tranché en faveur du maire Tremblay de la ville de Saguenay. Elle estime que les séances du conseil municipal peuvent commencer par une prière et que la présence de symboles religieux dans la salle du conseil est permise. Les partisans d’un Québec véritablement laïque ne sont pas d’accord.


La démarche est coûteuse. Nous avons besoin de votre appui.
Vous voulez un Québec laïque?  Vous pouvez contribuer au Fonds de défense pour la liberté de conscience!


Par PayPal sur ce site http://www.mlq.qc.ca






ou


Par chèque à l’ordre du Mouvement laïque québécois,
CP 32132, Succursale Saint-André, Montréal, QC, H2L 4Y5


Pour de plus amples renseignements, communiquez avec la présidente du MLQ, Lucie Jobin :  514-985-5840


MERCI DE VOTRE SOUTIEN !

Mission

Laicité

Le Mouvement laique québécois milite en faveur de la liberté de conscience.

En savoir plus »

Adhésion / Financement

Ensemble pour un monde meilleur

Vous êtes invités à devenir membre du Mouvement laïque québécois.

Tous les dons sont les bienvenus.

En savoir plus »

Prix Condorcet-Dessaulles

Le Prix Condorcet-Dessaulles 2014 a été remis à la philosophe et militante Louise Mailloux

111

_____________________________

Le Prix Condorcet-Dessaulles 2013 a été remis à l’historien Yvan Lamonde

Yvan Lamonde

______________________________________________

Le Prix Condorcet-Dessaules 2012 a été remis à
Christiane Pelchat
et à
Caroline Beauchamp

L’une et l’autre ont été à l’initiative de la rédaction de
l’Avis du Conseil du statut de la femme,
Affirmer la laïcité un pas de plus vers l’égalité entre les femmes et les hommes,
publié en mars 2011.
Les deux juristes de formation ont contribué d’une manière significative
à la promotion de la laïcité, nous invitant à un débat et à une réflexion sur
la nécessité de nous doter d’une politique de la laïcité au Québec.

Christiane Pelchat

Caroline Beauchamp

La cérémonie de remise du prix 2012 a eu lieu le dimanche, 18 novembre 2012, au Centre Humaniste.  Pour lire les allocutions de la cérémonie, vous êtes priés d’accéder à la rubrique PRIX de ce site.

________

En 2011, le Prix Condorcet-Dessaulles a été remis au Syndicat de la fonction publique du Québec

____________

En 2010, aucun prix ne fut décerné.

____________

Le prix Condorcet-Dessaulles 2009 a été remis à monsieur Guy Rocher.

 

En savoir plus »

Blogue

L@ïcité (mai 2015)

Bulletin d’information du Mouvement laïque québécois

mai 2015

____________________________________________

Prix humaniste 2015 décerné conjointement au Mouvement laïque québécois et à Alain Simoneau.

Nous sommes heureux d’annoncer que la Fondation humaniste du Québec et l’Association humaniste du Québec ont résolu de décerner le Prix humaniste 2015 au MLQ et à M. Alain Simoneau pour souligner la victoire obtenue en Cour suprême du Canada visant l’abolition des prières municipales. Ce prix, d’une valeur de 5000$, sera remis en juin prochain. Plus de détails seront donnés dans le prochain bulletin L@ïcité.

Pour le Mouvement laïque québécois, l’affaire ne se termine pas avec cette victoire et la campagne de soutien financier est maintenue afin de couvrir les frais occasionnés par cette poursuite. Ce soutien peut se faire par le renouvellement de la cotisation ou par le versement d’un don à cette adresse : mlq.qc.ca/adhésion…. Pour la suite du texte, cliquez ici »

ECR, Lettre au Ministre Blais

Montréal le 22 mai 2015

M. François Blais
Ministre de l’Éducation, de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
Gouvernement du Québec

 

Monsieur le ministre

Lors de la commission parlementaire sur l’ex-projet de loi 60 portant sur la laïcité, le Mouvement laïque québécois avait réclamé l’abolition du cours Éthique et culture religieuse qui constitue ni plus ni moins qu’un prolongement du cours d’enseignement religieux prévalant dans les anciennes écoles confessionnelles. À l’enseignement religieux catholique et protestant, on a tout simplement ajouté les enseignements religieux juif, musulman et bouddhiste ainsi que les croyances amérindiennes.

Déjà en 2008, des représentants du Mouvement laïque avaient rencontré madame Courchesne, ministre de l’Éducation à cette époque, et avaient déploré cette situation et avaient mentionné qu’aucune mention de l‘athéisme ou de l’absence de croyance figurait dans ce programme.

Cette prévalence de l’enseignement religieux, présenté sous une approche soit disant culturelle, présente les mêmes atteintes à la liberté de conscience et au droit … Pour la suite du texte, cliquez ici »

Analyse des fondements et des contenus du programme Éthique et culture religieuse

Analyse des fondements et des contenus du programme Éthique et culture religieuse
Nous avons analysé les fondements et objectifs du programme Éthique et culture religieuse (ÉCR) ainsi que les contenus d’une vingtaine de volumes et cahiers destinés aux élèves du primaire et du secondaire.
Il en ressort que les contenus d’enseignement transmis aux élèves sont manifestement et même explicitement confessionnels. La juxtaposition de diverses religions ne change en rien ce caractère.
L’exclusion de personnes sans religion des contenus de ce programme (sauf une mention en secondaire 4) donne une image déformée de la réalité socioreligieuse et, à première vue, semble contrevenir au droit à l’égalité reconnu dans les chartes québécoise et canadienne puisque ces citoyens ne sont pas traités de façon égale par ce programme scolaire obligatoire pour tous.
À la lumière du récent jugement de la Cour suprême du Canada sur les prières dans les assemblées municipales, il semble bien que … Pour la suite du texte, cliquez ici »

Activités

La prière de Saguenay contestée en Cour suprême

Le MLQ dépose son mémoire

Le Mouvement laïque québécois (MLQ) a déposé cette semaine son mémoire demandant à la Cour suprême du Canada de renverser le jugement de la Cour d’appel du Québec autorisant la ville de Saguenay à réciter une prière lors de l’ouverture des assemblées municipales. La Cour suprême a déjà accepté de revoir ce jugement.

Rappelons que le Tribunal des droits de la personne avait conclu que la prière ainsi que la présence d’un crucifix et d’une statue du Sacré-Cœur avaient pour effet d’imposer à l’ensemble de la population et de façon intentionnelle les vues religieuses catholiques du maire, des conseillers et des principaux administrateurs de la ville

Le mémoire du MLQ, défendu par Me Luc Alarie, fait valoir que la Cour d’appel, a erré dans huit éléments en cause : la preuve d’expert; l’effet préjudiciable à la liberté de conscience; le caractère religieux de la prière; la compétence du Tribunal des droits de la personne; l’effet discriminatoire des symboles religieux; le caractère discriminatoire du règlement sur la prière; le préjudice subi par le plaignant; les ordonnances de redressement et de réparation.

La récitation d’une prière dans les circonstances e cause ne peut s’appuyer sur la Loi sur la liberté des cultes qui prévoit que le libre exercice du culte « public » ne bénéficie de la protection de la loi que dans un édifice consacré au culte public. Par surcroît, il n’existe au Québec aucune loi qui permette à une municipalité d’exercer une quelconque activité à caractère religieux.

Quant au sentiment d’exclusion et au préjudice subis par le plaignant, on doit les considérer proportionnels à l’émotion que suscite la prière chez le maire Jean Tremblay et à l’ardeur qu’il met à la défendre, fait valoir le mémoire.

Le MLQ lance une campagne de souscriptions afin de financer ce recours devant la Cour suprême. « Cette cause aura un impact majeur sur la définition de la laïcité de l’État et sur la défense de la liberté de conscience de tous les citoyens », a déclaré la présidente du MLQ, Lucie Jobin.

On peut se procurer le mémoire à cette adresse : http://www.mlq.qc.ca/wp-content/uploads/2012/06/Mémoire-final-assemblé-Cour-suprême.pdf

Information : Lucie Jobin : 514-985-5840

En savoir plus »