Jugement sur la prière et les symboles religieux à Saguenay
Le MLQ va en Cour suprême. Il a besoin de votre aide.


La Cour d’appel du Québec a tranché en faveur du maire Tremblay de la ville de Saguenay. Elle estime que les séances du conseil municipal peuvent commencer par une prière et que la présence de symboles religieux dans la salle du conseil est permise. Les partisans d’un Québec véritablement laïque ne sont pas d’accord.


La démarche est coûteuse. Nous avons besoin de votre appui.
Vous voulez un Québec laïque?  Vous pouvez contribuer au Fonds de défense pour la liberté de conscience!


Par PayPal sur ce site http://www.mlq.qc.ca






ou


Par chèque à l’ordre du Mouvement laïque québécois,
CP 32132, Succursale Saint-André, Montréal, QC, H2L 4Y5


Pour de plus amples renseignements, communiquez avec la présidente du MLQ, Lucie Jobin :  514-985-5840


MERCI DE VOTRE SOUTIEN !

Mission

Laicité

Le Mouvement laique québécois milite en faveur de la liberté de conscience.

En savoir plus »

Adhésion / Financement

Ensemble pour un monde meilleur

Vous êtes invités à devenir membre du Mouvement laïque québécois.

Tous les dons sont les bienvenus.

En savoir plus »

Prix Condorcet-Dessaulles

Le Prix Condorcet-Dessaulles 2013 a été remis à l’historien Yvan Lamonde

Yvan Lamonde

______________________________________________

Le Prix Condorcet-Dessaules 2012 a été remis à
Christiane Pelchat
et à
Caroline Beauchamp

L’une et l’autre ont été à l’initiative de la rédaction de
l’Avis du Conseil du statut de la femme,
Affirmer la laïcité un pas de plus vers l’égalité entre les femmes et les hommes,
publié en mars 2011.
Les deux juristes de formation ont contribué d’une manière significative
à la promotion de la laïcité, nous invitant à un débat et à une réflexion sur
la nécessité de nous doter d’une politique de la laïcité au Québec.

Christiane Pelchat

Caroline Beauchamp

La cérémonie de remise du prix 2012 a eu lieu le dimanche, 18 novembre 2012, au Centre Humaniste.  Pour lire les allocutions de la cérémonie, vous êtes priés d’accéder à la rubrique PRIX de ce site.

________

En 2011, le Prix Condorcet-Dessaulles a été remis au Syndicat de la fonction publique du Québec

____________

En 2010, aucun prix ne fut décerné.

____________

Le prix Condorcet-Dessaulles 2009 a été remis à monsieur Guy Rocher.

 

En savoir plus »

Blogue

CETTE CHARTE QUI CRÉERAIT DE L’INTOLÉRANCE

CETTE CHARTE QUI CRÉERAIT DE L’INTOLÉRANCE
Yann Ménard

Dans le journal La Presse cette semaine, Rima Elkouri y va d’une nouvelle charge contre la charte («Elle portait un foulard», 21 mars 2014).  Il s’agit d’un de ces très nombreux articles qui nous font hésiter entre croire à un exercice de démagogie ou à un sérieux problème d’analyse…  Soyons généreux et optons pour la deuxième hypothèse.

Pour commencer, Mme Elkouri nous raconte le cas anecdotique d’une gaspésienne qui se serait fait crier «go home», ayant été prise pour une musulmane à cause d’un foulard d’hiver remonté sur sa tête.  Puis c’est sans hésiter qu’elle met sur le compte du projet de charte une soi-disant explosion d’actes islamophobes semblables au Québec, que «confirmeraient» la Commission des droits de la personne et «des chercheurs» (elle ne précise pas).
Ce papier résume l’argumentaire anti-laïcité le plus employé par les inclusifs : parler de laïcité, c’est attiser la haine de … Pour la suite du texte, cliquez ici »

Les enseignements du passé

LES ENSEIGNEMENTS DU PASSÉ
(La Presse, 20 mars 2014)
Louis Gill. L’auteur est économiste et professeur retraité de l’UQAM.

L’opinion publique a été troublée l’automne dernier par cette demande d’un étudiant de l’Université York de Toronto d’être exempté, au nom de ses croyances religieuses, d’activités d’enseignement où il aurait été en contact avec des étudiantes. L’administration de l’Université avait accepté de lui accorder cet accommodement déraisonnable, mais le professeur qui dispensait le cours a refusé d’obtempérer, et l’étudiant a docilement accepté de se conformer.

Cet événement peut apparaître comme un cas d’exception sans conséquence. Détrompons-nous. Nous avons connu un cas du même genre, mais d’une envergure considérablement plus large au Québec.

Au cours de l’année universitaire 1999-2000, ce n’est pas un étudiant isolé, mais une communauté entière, la communauté juive hassidique de Montréal qui, par l’intermédiaire du Torah and Vocational Institute of Montreal (TAV), a demandé et obtenu de l’UQAM que des programmes universitaires complets … Pour la suite du texte, cliquez ici »

LAÏCITÉ SCOLAIRE : UNE EXIGENCE D’ÉMANCIPATION

LAÏCITÉ SCOLAIRE : UNE EXIGENCE D’ÉMANCIPATION
Henri Pena Ruiz
Auteur du Dictionnaire amoureux de la laïcité (Editions Plon, Paris 2014)
Ancien Membre de la Commission Stasi sur la laïcité dans la République

Dix ans se sont écoulés depuis le vote de la loi issue des travaux de la
Commission Stasi. Cette loi, destinée à mettre les écoles à l’abri des conflits
d’appartenance religieuse en y interdisant les signes religieux ostensibles, a
été salutaire. De façon efficace elle a dissuadé les divers prosélytismes de
prendre l’école en ôtage. Aujourd’hui, sur le terrain, les revendications
communautaristes sont très rares, voire inexistantes. Des collègues
enseignants ont récemment publié une tribune dans laquelle ils demandent
l’abrogation de cette loi. Ils plaident pour la justice sociale, et sur ce point je
ne peux que les suivre. Mais ils s’en prennent à la Loi de 2004 de façon à
mes yeux non fondée. Ancien membre de la commision Stasi, j’entends leur
répondre. Je ne peux les laisser tout mélanger ni … Pour la suite du texte, cliquez ici »

Activités


Activités à venir

___________

Soirée de solidarité avec Djemila Benhabib

Merci, chers amis de faire circuler l’information

Cette soirée sous le signe de la solidarité avec Djemila Benhabib, lauréate du Prix international de la laïcité 2012 et finaliste du Prix Simone de Beauvoir 2013, vise à exprimer notre attachement à la liberté d’expression dans la poursuite en diffamation qui l’oppose à un établissement privé confessionnel musulman à Montréal.

L’auteure de Ma vie à contre-Coran, vous le savez, milite depuis des années contre l’intégrisme musulman et dénonce ses stratégies d’entrisme et ses ambitions hégémoniques aussi bien dans les pays musulmans qu’en Occident. Ce procès est d’abord et avant tout politique et idéologique. C’est une femme courageuse, une intellectuelle engagée en faveur de la laïcité et des droits des femmes ainsi qu’une farouche opposante à l’islam politique que l’on cherche à atteindre. La réduire au silence serait une perte considérable pour la liberté d’expression.

Puisque le précédent crée le droit, une victoire des accusateurs aurait des conséquences très graves pour l’avenir de notre société, en particulier en ce qui concerne la liberté de critiquer les religions. Ces enjeux qui touchent aux libertés fondamentales, au système éducatif ou encore à l’égalité entre les femmes et les hommes ou au droit du public à être informé, concernent tout le monde. Ils doivent retenir notre attention, plus encore, être débattus sur la place publique sans crainte de représailles de qui que ce soit.

Pour parler de ces questions : Andrée Ferretti, Ali Kaidi, Akli Ourdja, André Gagnon, Crystal Racine, Daniel Baril, plusieurs Janette, Julie Latour, Karim Akouche, Louise Mailloux, Mathieu Bock-Côté, Michel Virard, Michèle Sirois, Pierre Dubuc, Simon-Pierre Savard-Tremblay ainsi que quelques invités SURPRISES!

Au programme : Prises de parole, lecture théâtrale, poésie et lectures de textes littéraires.

On vous attend!

 

 

En savoir plus »