Prix

Historique du Prix Condorcet-Dessaulles

Condorcet

Condorcet

Le Prix Condorcet a été institué par le Mouvement laïque québécois en 1993 pour souligner la contribution notoire d’une personne ou d’un groupe de personnes à la promotion et à la défense de la laïcité au Québec. Le nom de Condorcet rappelle la mémoire du philosophe, mathématicien et homme politique français Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis de Condorcet (1743-1794). Chronologiquement, Condorcet est le dernier des grands philosophes encyclopédistes du siècle des Lumières. Comme député républicain et artisan de la Révolution française, il s’engagea activement dans la lutte pour le respect des droits humains, prit la défense de la liberté de conscience, du droit de vote pour les femmes, de la liberté de presse, du droit pour tout citoyen d’exercer la religion de son choix ou de n’en exercer aucune, pour la séparation de la religion et de l’État, pour la répartition égalitaire des richesses, et combattit l’esclavage, l’arbitraire judiciaire et la peine de mort. Condorcet est ainsi considéré à juste titre comme le penseur de la laïcité moderne et de la démocratie républicaine. Comme mathématicien et homme de science, on lui doit l’introduction dans les sciences humaines et politiques de la mesure objective et du calcul. Il fut également le premier à repenser le système d’éducation en fonction de ces valeurs d’avant-garde afin de le rendre accessible à tous. Il était convaincu que le progrès intellectuel et moral de l’humanité pouvait être assuré par une éducation bien orientée. Sa femme, Sophie de Grouchy, a également contribué à cette oeuvre remarquable. On lui doit un traité sur l’éducation et la morale ainsi que la traduction du texte de l’Américain Thomas Paine Les Droits de l’homme. Elle présida, avant et après la Révolution, un cercle regroupant les grands penseurs de l’époque. La détermination de l’engagement humaniste de Condorcet et sa lutte contre la tyrannie devaient faire de lui l’une des innombrables victimes de la Terreur de Robespierre. Des Cercles Condorcet ont été fondés en France comme lieux de réflexion et d’action laïque.